© Illustration
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Le mouvement Place publique a vocation à renouveler les formes et le fond de  l’engagement politique, notamment avec la jeunesse et pas seulement à participer aux élections comme supplétif d’une certaine gauche.

Mais c’est aussi un parti qui, dans une situation économique, sociale et environnementale gravissime, ne saurait l’ignorer et refuser  ses responsabilités.

Place publique Hérault a donc pris les contacts nécessaires pour être présent aux côtés des partenaires de la gauche et de l’écologie tant pour les élections régionales que départementales.

Du côté de la Région, après avoir échangé avec les principaux partis de la mouvance écologiste et de la gauche, puis après avoir consulté ses adhérents, Place publique Occitanie, a décidé de participer sans réserve à la belle dynamique de la liste de Carole Delga, L’Occitanie en commun. 

Si le meilleur accueil a été accordé à Place publique par cette liste, il n’en va pas de même pour les élections départementales dans l’ Hérault. Ni le Parti socialiste, prétextant la pandémie pour ne pas nous rencontrer, ni Europe Ecologie Les Verts, ni la France Insoumise, ces deux derniers partis étant pourtant pourvus de plusieurs fractions rivales, n’ont daigné répondre à nos demandes de rendez-vous.

Nous pouvons légitimement nous interroger sur ce silence assourdissant.

Place Publique serait-il de trop dans ce département dont la gouvernance ne devrait, semble-t-il, pas échapper  à la gauche aux prochaines élections ?

Pourtant, il nous semble que pour répondre aux innombrables défis qui se posent à nos  sociétés, il est indispensable de revoir notre logiciel politique usé. Notre département a besoin  de formes nouvelles d’engagement politique, d’un cap audacieux et responsable, d’un  dynamisme porteur d’espoir. Là où les politiques nationales échouent du fait d’une trop grande  lourdeur, l’échelon local peut et doit apporter des réponses innovantes et efficientes.

Puisque cet « ancien monde », celui de l’avant crise, ne souhaite pas travailler avec Place publique, ce sera réciproque et c’est au cas par cas, canton par canton, au vu du projet de chaque tandem de candidats écologistes et de gauche, que Place publique proposera à ses adhérents de se déterminer. Là où soufflera le vent du renouveau, de la participation citoyenne, de l’écologie, du développement local et de la cohésion sociale, nous serons au rendez-vous pour soutenir ces candidats.

La situation est grave et nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à suivre les  mêmes rails depuis si longtemps. Face aux urgences environnementales, sociales et  démocratiques, il faut impérativement changer de méthodes et accélérer la transition pour, d’une part, permettre aux Héraultais.es. de mieux vivre quotidiennement et, d’autre part,  préparer un avenir à nos enfants.

Le Comité exécutif de Place publique Hérault

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Sète : Végétalisation participative, demandez le guide !

Végétalisation participative : un guide pour accompagner les habitants. Ça se passe à Sète. Débroussailler, nettoyer, planter, ce ne sont pas les seules missions du service Jardins et paysage de...

Variant Omicron : 13 cas suspects en France

13 cas suspects de contamination au variant Omicron de la COVID-19 ont été détectés en France. Selon Gabriel Attal en conférence de presse ce mercredi : « il y a actuellement...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
Liza Papel & Camen Bruère #LPCB
ANNONCES LÉGALES