© Illustration

Après un été 2020 catastrophique pour l’agriculture où les températures  avaient dépassé les 45 degrés dans le Gard et l’Hérault, le dérèglement climatique a encore frappé !

Les vergers et les vignes de notre région ont été durement touchés par le gel ces derniers jours frappant encore une fois un secteur fondamental et pourtant fragile, l’agriculture. Bougies, chaufferettes et arrosages n’auront pas suffi à sauver les vergers du Gers, du Tarn-et-Garonne, du Gard, de la Lozère…

Au moins 20.000 hectares ont été dévastés par les basses températures de cette semaine.

Ainsi, les températures sont descendues jusqu’à -8 degrés dans la moyenne vallée de l’Hérault et dans l’Aude, -4,6 du côté d’Uzès, situation inédite depuis 1991 dans Lot par exemple.

Du côté des vignes, moyenne vallée et hauts cantons de l’Hérault, Pic Saint Loup, Cévennes, Fronton, Cahors, (entre 30 et 50 % de pertes), nord du bassin de Thau, Minervois, Corbières et sans doute bien d’autres territoires ont été durement touchés puisque c’est parfois 100 % des cultures qui ont été touchées par le gel.

Génération Écologie demande donc urgemment un soutien massif et coordonné des collectivités locales, des assureurs et des autorités administratives afin de venir en aide au monde agricole occitan encore une fois touché par une nouvelle catastrophe climatique déjà qualifiée de « grande gelée »!

Génération Écologie Occitanie

Partager l'article :