Manifestation à Montpellier, jeu. 16 jan. 2019 (© Lila Brochier)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Mardi 16 mars 2021, nous étions 600 étudiantes et étudiants à manifester dans les rues de Montpellier, à l’occasion de la journée nationale de mobilisation étudiante.

Localement, la manifestation était organisée par un collectif de 9 associations étudiantes et syndicats, dont le SCUM*.

Une situation alarmante

Cette manifestation a permis de mettre en lumière la situation dramatique subie par les étudiants depuis plusieurs mois : précarité, isolement social et pédagogie inadaptée.

La situation étudiante exige des mesures immédiates, et c’est ce qui a été exprimé par les banderoles de tête « On a faim ! » et « étudiants sacrifiés, étudiants mobilisés », ainsi que par la liste des revendications nationales exprimées dans le tract unitaire.

Depuis plusieurs années, nous demandons de véritables mesures contre la précarité étudiante. Aujourd’hui, la crise sanitaire révèle et amplifie l’urgence. Chaque semaine depuis janvier, le SCUM distribue 250 colis alimentaires. Mais notre action de solidarité concrète n’est qu’une goutte d’eau dans un océan de détresse financière : cette année il y a une augmentation de 227 % des demandes d’exonération des frais d’inscription à l’université Paul Valéry. Il faut augmenter les aides sociales, élargir leur accès et verser un complément de revenu pour les étudiants qui ont perdu leur emploi.

L’urgence de se faire entendre.

Au niveau local, deux problèmes à l’Université Paul Valéry, révélateurs de l’absence de respect pour les étudiants, ont aussi mobilisé un grand nombre d’entre-nous ce mardi 16 mars : la mise en place des partiels en présentiel (contre lequel plus de 3000 étudiants ont signé la pétition du SCUM), et la mise en place du nouveau calendrier universitaire. Ce nouveau calendrier transforme les vacances de Noël et du second semestre en semaine de révision et place la seconde évaluation du premier semestre en plein milieu du second semestre, au mois de mars. Les étudiants qui comptaient sur les vacances pour se payer leurs études, et ceux qui comptaient sur les secondes évaluations pour améliorer leur notes, se retrouvent sacrifiés au prétexte que certains enseignants refuseraient de corriger leurs copies en temps et en heure.

Cette mobilisation fut massive au vu du contexte sanitaire, malgré les inacceptables violences verbales et physiques de la part de membres de Solidaires Étudiant-e-s envers des étudiantes et étudiants qui chantaient des slogans contre le nouveau calendrier.

Mais au-delà de ces agissements miliciens, la journée de mobilisation s’est terminée sur le campus de Paul Valéry. Le bâtiment de la présidence a été spontanément bloqué par les étudiantes et étudiants qui exigeaient de pouvoir parler directement à la présidente Anne Fraïsse des conséquences du nouveau calendrier et des examens en présentiel. Ce n’est que vers 20h que le blocage fut levé, lorsque Anne Fraïsse est sortie du bâtiment. Les étudiantes et étudiants ont pu enfin se faire entendre de la présidence, sans filtre. Cette dernière a certes continué à défendre les improbables bienfaits de ce calendrier, mais s’est montrée ouverte à une « remise à plat » du calendrier pour l’année 2022-2023. En ce qui concerne la question des examens, elle a reconnu les difficultés qu’ils engendrent, mais sans apporter de réponse concrète pour le moment.

Cette journée de mobilisation étudiante a permis d’obtenir un premier dialogue, mais ce n’est clairement pas suffisant et nous appelons à amplifier le rapport de force afin de faire entendre et respecter les étudiantes et étudiants.

Nous appelons à un rassemblement lundi 22 mars à 10h, devant la Bibliothèque Universitaire de Paul Valéry, afin de se faire entendre de la présidence !

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
La Fête de la Saint Sixte à Pérols

Pérols : l’incontournable « Fête de la Saint-Sixte » du 6 au 11 août, demandez le programme !

Pérols, la Fête de la Saint Sixte est incontournable. C’est l’une des fêtes votives les plus représentatives du territoire avec au programme :  encierros, abrivados, bandidos et courses camarguaises sur...

Montpellier : « Ne m’oublie pas » d’Aline Nader, à découvrir du 31 juillet au 22 août 2021 à l’espace Saint Ravy

Née en 1987, Aline Nader vit et travaille entre Paris et Montpellier où elle est née. Depuis 2012, le travail de l’artiste a évolué de la photographie et du dessin...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.