Hérault (© AM)

J’apprends ce matin par voie de presse que le groupe politique départemental Hérault  Citoyens a été dissous « sans concertation » avec les intéressés. Cette méthode que je  désapprouve et condamne, ne me surprend guère au vu de mon expérience au sein de ce  groupe.

Cette absence de considération, qui a lourdement impacté la vie du groupe depuis son  élection, est une nouvelle manifestation du fonctionnement égocentré et cynique de l’ancien  maire, qui ne laissait aucune autonomie et aucune indépendance aux conseillers  départementaux de ce groupe.

Au fil de mon mandat, malheureux et impuissant, je n’ai pu que constater les résultats de cette  gouvernance verticale, qui s’est éloignée peu à peu des promesses d’une « politique  autrement » nées en mars 2014.

Au lendemain du second tour des élections municipales et de l’inéluctable rejet de l’ancien  maire et de ses méthodes, j’ai pris la décision de quitter ce groupe car les habitants du 5ème canton de Montpellier m’ont élu pour les représenter, et non servir les intérêts d’un seul  homme.

Les conditions de l’annonce de la dissolution du groupe Hérault Citoyens me confortent dans  mon choix d’avoir pris mon indépendance politique pour garantir les intérêts des habitants du  canton, tout en soutenant la majorité départementale.

Jérémie MALEK
Conseiller Départemental de l’Hérault
Canton de Montpellier V

Partager l'article :