Illustration (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

La Ville de Lunel se lance dans un projet de végétalisation des cours d’écoles. Parallèlement à cela, elle est candidate à l’appel à projets « Rebond – eau, biodiversité, climat » lancé par l’Agence de l’eau.

L’objectif ? Désimperméabiliser les sols, ramener le végétal en milieu urbain, agir pour la biodiversité mais aussi sensibiliser les élèves à ces différents enjeux. 13 établissements scolaires seront concernés.

Dans un premier temps, les services de la ville se sont concertés avec les enseignants et les élèves pour dresser un état des lieux. Une fois le diagnostic établi, une série de mesures a été dégagée pour répondre aux problématiques des cours d’écoles trop minérales. L’étape suivante a consisté à réaliser une série d’études sur les sites : géo-détection des réseaux en sous-sol, levés topographiques, tests de perméabilité des sols.

En végétalisant les cours d’école, le projet se veut promoteur de la biodiversité en atténuant les îlots de chaleur en milieu urbain, mais aussi reconnecter les enfants avec la végétalisation et surtout, rendre les sols perméables aux prochaines précipitations.

Chaque école aura sa cour végétalisée. Le bitume laissera bientôt place aux pergolas végétalisées, à des jardins potagers, des espaces fleuris, des haies, des prairies, etc.

Ces écoles seraient aussi équipées de puits d’infiltration d’eau, d’hôtels à insectes, d’installation de bacs potagers et de récupérateurs d’eau. Des tables, des bancs, des cabanes ou encore des bancs circulaires seront aussi installés.

Gagner en confort thermique avec des aménagements durables

VOIR AUSSI : Occitanie : Recrutement de renfort, au service des personnes âgées

L’objectif de ces travaux est aussi de gagner en confort thermique afin de rendre un maximum de sols perméables pour les déconnecter du réseau pluvial. Cela permettrait de répondre aux problématiques de l’eau stagnante pendant les précipitations.

Une association sera missionnée pour intervenir auprès des enfants tout au long du projet, du phasage des travaux et jusqu’aux plantations, pour que les élèves prennent conscience de l’importance du cycle de l’eau et de la place du végétal dans leur environnement.

La Ville de Lunel est dans l’attente d’un retour favorable pour obtenir ces subventions. En effet, ce projet représente un investissement de 2 millions d’euros H.T dont la moitié pourrait être subventionnée. Les premiers chantiers pourront se dérouler pendant les vacances scolaires d’été de 2022. L’opération se déroulerait jusqu’en 2025.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram