Illustration d'une manifestation dans l'Hérault (© Lila Brochier)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Après s’être fait confisquer du matériel de sono et échauffourée, 6 jeunes se sont retrouvés au cœur de conflits avec la Police. Résultat : 18 mois de prison, dont 9 ferme pour l’un d’entre eux.

Face à cette décision, de nombreux collectifs invitent à un rassemblement de solidarité ce samedi 6 février à 11h sur les allées Paul Riquet contre « cette peine honteuse » et « pour le soutien à la jeunesse de notre pays ! » Après l’annonce du rassemblement solidaire contre les amendes faites aux jeunes livreurs de Montpellier, c’est au tour des collectifs citoyens de Béziers, de se mobiliser pour la jeunesse.

La manifestation contre la loi sécurité globale et contre la loi « séparatisme », organisée le 30 janvier dernier à Béziers, autorisée par la préfecture, s’était pourtant déroulée convenablement. Néanmoins, 6 jeunes ont été contrôlés alors qu’ils déchargeaient le matériel sur le parking d’Intermarché près du rond-point de la Treille à Béziers. Les forces de l’ordre ont saisi le camion de location, ainsi que le matériel sono qui se trouvait à l’intérieur.

La tension est montée à partir du moment où les policiers ont refusé que ces jeunes récupèrent leurs affaires personnelles du camion, dont un ordinateur portable.

VOIR AUSSI : Montpellier : Rassemblement en solidarité avec les livreurs à scooter, samedi 6 février

La violence se serait ensuivie, de part et d’autre, avec pour résultat final : un policier et six jeunes, blessés. Par la suite, des plaintes pour violences policières ont été déposées. Deux jeunes ont été placés en garde à vue et l’un d’entre eux vient de passer en comparution immédiate, et a écopé de 18 mois de prison, dont 9 mois ferme.

« Le gouvernement et les préfets veulent briser la jeunesse, lui interdire toute possibilité de se réunir, de vivre et de revendiquer ! » 

De nombreux collectifs, au titre duquel la Libre Pensée, ATTAC Biterrois, Comité de Résistance et de Reconquête Béziers-Capsetang, PCF Béziers ou encore le Partie Ouvrier Indépendant ont été les premiers signataires de l’appel à ce rassemblement.

C’est « inacceptable ! La lourdeur de la peine atteste de la volonté de l’État de faire un exemple ! Quel était le but de l’État avec ce contrôle et la saisie du matériel sono ? Cela n’est pas un acte isolé […] Nous ne laisserons pas passer sans rien faire ! »

Du côté de la Préfecture, le rassemblement est interdit.

La nouvelle a été confirmée, vendredi en fin de journée, « le rassemblement citoyen intitulé « en soutien au jeune condamné », prévu le samedi 06 février 2021 sur le parvis du théâtre municipal en haut des allées Pierre-Paul Riquet à Béziers est interdit conformément à l’article 3 du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 en raison du risque sanitaire lié à une circulation active du virus dans le département de l’Hérault et du trouble à l’ordre public qu’il pourrait générer. »

En parallèle, la « détention de matériel de sons ayant pour objectif la diffusion de musique amplifiée à des fins d’animation musicale festive ainsi que l’usage et la consommation d’alcool sont interdits sur la voie publique dans tout le département de l’Hérault. »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Septembre 2021 Sophie Béjean, Amélie de Montchalin, Michaël Delafosse, Philippe Augé (©JPV)

[VIDEO] Talents du service public : « Vous incarnez un grand espoir, celui de rapprocher l’action publique, des Français »

Vendredi 17 septembre, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin lançait aux étudiants, « vous incarnez un grand espoir, celui de rapprocher l’action publique, des...

Sophie Mazas, conférence de presse : "À Montpellier les Roms sont expulsés par le feu" - 17 septembre 2021 (©JPV)

[VIDEO] Bidonvilles : « à Montpellier les Roms sont expulsés par le feu »

« À Montpellier les Roms sont expulsés par le feu, » c’était l’intitulé de la conférence de presse animée par Sophie Mazas avocate et présidente de la Ligue des droits de l’Homme...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES