Montpellier-web-commercants
SCUM (© Illustration)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Actuellement, le surmenage le dispute au décrochage scolaire massif. Des milliers d’étudiants font part de leur détresse dans l’indifférence la plus complète de leurs professeurs, des directions d’universités et du gouvernement.

La charge de travail imposée par les enseignants aux étudiants se retrouve démultipliée dans toutes les universités. Pourtant, il y a urgence. Le premier ministre l’a lui-même avoué ce jeudi 10 décembre : « les étudiants se suicident ». Combien de morts supplémentaires faudra-t-il pour que les enseignants prennent la mesure de ce qu’ils nous font subir ?

Nous demandons que les présidences d’universités et les enseignants mettent réellement en œuvre de véritables outils pédagogiques adaptés au numérique, et adaptent les examens à cette situation inédite.

Nous dénonçons la tenue d’examens obligatoires en présentiel, dans des amphithéâtres surchargés, qui forcent les étudiants à mettre leur santé en danger. C’est d’autant plus incompréhensible depuis les annonces gouvernementales de ce jeudi 10 décembre concernant l’instauration délirante d’un couvre-feu à 20h à partir du 15 décembre. Ainsi, les clusters vont continuer à proliférer lors des examens alors que l’isolement social des étudiants continuera d’être renforcé.

Nous continuons à demander que les enseignants mettent enfin en ligne l’intégralité de leurs supports de cours. Chose qui n’est toujours pas faite pour la quasi-totalité des cours.
La « liberté pédagogique » et la « propriété intellectuelle » dont bénéficient les enseignants ne peuvent justifier cette attitude irresponsable et génératrice de d’échec scolaire.

Les demandes de réouvertures d’universités avec 100% des cours en présentiel, formulées par quelques patrons d’universités, ne feront qu’aggraver le problème, tout en mettant en danger la santé de milliers d’étudiants et de leurs proches.
S’il s’avérait que la situation sanitaire permettrait la réouverture des universités en janvier, nous demandons que l’obligation d’assiduité soit supprimée et que l’intégralité des cours soit disponible en présentiel ET en distanciel, afin que les étudiants aient la possibilité de continuer à suivre leurs cours depuis chez eux, et éviter ainsi l’engorgement des universités et l’apparition de nouveaux clusters. Cela permettra aussi aux étudiants éloignés les plus précaires de ne pas se retrouver contraints d’abandonner leurs études. En effet, nous rappelons que les deux confinements ont entraîné une perte d’emploi et de ressources pour beaucoup d’étudiants, qui ne peuvent plus se permettre de se payer un logement sur Montpellier.

Aux étudiants, nous rappelons une chose évidente mais inédite par son ampleur en même temps : vous n’êtes pas seuls ! Nous sommes des milliers, voire des millions, à vivre exactement la même situation partout en France.
Nous rappelons que nous sommes disponibles pour nous faire remonter toute question ou tout problème pendant cette période particulière : https://combatuniversitaire.wordpress.com/contact/

 Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Montpellier Collège Rimbaud 9 décembre 2020 (©CDS)

Montpellier. Laïcité, Audrey Marc : « notre inquiétude, c’est l’importation de conflits extérieurs à l’école, dans l’école »

Hérault. Des enseignants signent une tribune pour dénoncer l’organisation de débats politiques dans les établissements scolaires. Devant un possible nouveau débat, et un nouveau déplacement prochainement du personnel politique en...

Covid-19 : 96 615 personnes vaccinées en Occitanie

Au  22 janvier 2021, il y avait au total, en Occitanie, 1621 hospitalisations en cours (+109) dont 171 en réanimation (+14) et 2430 décès à l’hôpital (+47 en 3j). Depuis...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.