« Il serait irresponsable de lever ou même d’alléger le dispositif dès maintenant », annonce Jean Castex. Ce jeudi 12 novembre, le Premier ministre a fait un premier point d’étape, deux semaines après l’entrée en vigueur du deuxième confinement en France. Et les règles restent « inchangées au moins pour les quinze prochains jours. »

Une hospitalisation toutes les 30 secondes

Le Premier ministre tient à marquer les esprits, en expliquant qu’il y a « ces derniers jours, une hospitalisation toutes les 30 secondes et une admission en réanimation toutes les trois minutes. 40 % des personnes admises en réanimation ont moins de 65 ans ». Jean Castex a débuté son intervention en exprimant sa solidarité aux 42.500 personnes mortes du Covid, depuis le début de la pandémie.

Des consignes de fermeté

« Un décès sur quatre est dû au virus », rappelle Jean Castex. La semaine dernière, entre 400 et 500 personnes sont mortes par jour pour cause de Covid. Il ne faut pas « relâcher nos efforts, mais les amplifier », a insisté le Premier ministre, en précisant qu’il avait demandé à Gérald Darmanin ministre de l’Intérieur « des consignes de fermeté » et « d’accroître la mobilisation des forces de l’ordre, notamment à Paris, et en Île-de-France ».

Si la semaine prochaine, la tendance à la baisse du nombre patients Covid en réanimation ne se confirme pas, « nous serions amenés à prendre des mesures supplémentaires afin d’arrêter la vague ». Dans le cas inverse, si une amélioration se confirme, « de premiers allègements pourraient intervenir à compter du 1er décembre ».

Le point sur la situation sanitaire, et les mesures destinées à lutter contre la COVID19 :

Décembre : un éventuel allégement le 1er décembre serait « strictement limité aux commerces », avec l’approche des fêtes de Noël, a précisé Jean Castex. Il indique aussi que les bars et restaurants n’en bénéficieront pas.

Une commande de 20 millions de tests antigéniques

Olivier Véran indique que près de 2,2 millions de tests PCR sont réalisés chaque semaine. Le ministre indique aussi que les tests antigéniques, « plus rapides, mais moins fiables », se déploient dans les services d’urgence à l’hôpital et dans les aéroports. Il précise aussi que « si vous êtes symptomatique, sachez que désormais, bon nombre de pharmaciens d’officine en ville, mais également de médecins libéraux et d’infirmiers libéraux, sont formés et réalisent eux-mêmes des tests antigéniques. »

VOIR AUSSI [VIDÉO] Montpellier : Les tests antigéniques arrivent ! Mais à quoi servent-ils ?

Le ministre de la Santé annonce que l’État français a passé une commande supplémentaire « de près de 20 millions de tests antigéniques, dans le cadre d’un appel d’offre Européen » pour compléter l’offre disponible.

De son côté, Jean-Michel Blanquer déclare que « les personnels de l’éducation nationale seront prioritaires dans l’accès aux tests PCR. » Emploi : « L’assurance-chômage prolongée pendant toute la durée du confinement », annonce Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, lors du point d’étape du Premier ministre, Jean Castex, deux semaines après l’entrée en vigueur d’un reconfinement en France.