[VIDÉO] Montpellier : Les tests antigéniques arrivent ! Mais à quoi servent-ils ?

Les tests antigéniques arrivent ! Mais à quoi servent-ils ? (CR CDS)

Alors que les centres hospitaliers et surtout les laboratoires sont pris d’assaut par les Français depuis le début du mois de septembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a enfin signé l’arrêté permettant aux pharmaciens de pratiquer des tests antigéniques. Mais que sont ces tests ?

VOIR AUSSI : Montpellier : la nouvelle solution numérique, pour soutenir le commerce de proximité

À quoi servent-ils ? Les pharmaciens sont-ils prêts à les effectuer, vraiment ? Éléments de réponse

« Les tests antigéniques, oui, ils sont utiles. Mais avec ça, maintenant, après les masques à la fin de l’hiver, nous ne sommes préparés à rien. On ne peut rien anticiper. Et bien souvent, nous autres, les pharmaciens, nous sommes les derniers informés. Ce n’est pas notre ministre qui nous informe. On ne peut donc rien anticiper, rien prévoir », affirme une dynamique pharmacienne du cœur de ville de Montpellier qui a préféré garder l’anonymat.

Les tests antigéniques, tous les pharmaciens de la septième ville de France en ont entendu parler.

Tous savent qu’ils pourront en faire à leurs concitoyens bientôt. Mais très peu en ont vu, pour le moment. Trouver ce jeudi 5 novembre un test antigénique dans Montpellier relève presque d’une aventure d’Indiana Jones !

« Notre cher ministre a annoncé dans la presse, il y a quelques jours que nous (les pharmaciens, NDLR) pouvons désormais faire des tests antigéniques à tour de bras auprès de nos concitoyens, sur présentation de la Carte vitale. Mais ça aurait été mieux que le ministère nous donne l’info à nous d’abord. Il faut qu’on puisse se préparer et prévoir un peu. Là on est encore une fois pris de court. C’est agaçant », peste le patron d’une autre officine du centre-ville de la capitale héraultaise.

Enfin trouvé, le fameux test est disponible à la pharmacie du Verdanson. Hughes Bernon en prend le plus grand soin. « Oui, effectivement, on peut faire ces tests. J’en ai reçu quelques-uns. J’ai déjà re passé une autre commande. Et sans faire la moindre publicité sur la façade de mon officine, beaucoup de riverains veulent en faire. Ils veulent savoir et aussi se rassurer », détaille le docteur en pharmacie.

Clairement, le pharmacien héraultais s’attend « à une vague de tests à faire ».

Comment y faire face ? « J’ai commencé cette semaine à faire les premiers tests, dehors, de façon à ce que soit aéré. Je ne peux pas condamner une des pièces de mon officine. Certaines boites de tests sont finies. J’ai déjà re passé commande pour des dizaines d’autres tests. Mais comme toute la profession a dans le même temps passé commande auprès des mêmes fabricants, il y a désormais un délai d’attente de deux à trois semaines pour les recevoir. Il ne faut donc pas que toute la ville se précipite chez les pharmaciens dans l’immédiat. On ne pourra pas tester tout le monde, tout de suite ».

Entre les masques, les tests en laboratoires, les soucis de santé du quotidien, les pharmaciens auront passé une année 2020 sans le moindre temps pour souffler et sans la moindre possibilité de prévoir la suite. « Cette année, c’est fou. On vit une période particulière, oui, mais elle dure depuis février-mars », résume, fatiguée, mais souriante, une jeune pharmacienne montpelliéraine venue aider son patron devant l’officine.