[Communiqué de presse] Message pour les candidat-e-s à la présidence de l’Université Paul Valéry Montpellier 3

SCUM (Illustration CR)

Madame la candidate, Monsieur le candidat,

Les 21 et 22 octobre 2020, les étudiants, personnels et enseignants de l’université sont appelés à élire leurs représentants au sein du Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire (CEVU) et surtout du Conseil d’Administration (CA) de l’université Paul Valéry Montpellier 3.

Ce sont ces élus qui éliront, parmi les professeurs, la future présidente ou le futur président de l’université. 

Dans la mesure ou les voix des futurs élus étudiants peuvent s’avérer déterminantes dans cette élection, nous avons souhaité nous adresser en toute transparence aux candidats à la présidence afin de transmettre une liste de revendications claires et réalistes.

Ainsi, nous vous soumettons, en tant que personnalité candidatant au poste de président-e de l’Université, notre charte d’engagementsur laquelle nous vous demandons de bien vouloir vous positionner, sur chacun des 24 points, classés dans 4 catégories (scolarité, gouvernance et démocratie, vie étudiante, transition écologique).

L’élection de la future présidence de l’université ne se fera pas sans les étudiants, et ce seront les réponses apportées à chacun des 24 points détaillés dans notre charte d’engagement qui nous permettront de choisir pour qui nos élus étudiants voteront.

Veuillez agréer l’expression de nos salutations respectueuses

« Supers Chatons Ultras Mignons – Liste étudiante présentée par Le SCUM, Fac Verte, L’Association des Etudiants Mahorais de Montpellier et L’Association des Etudiants en Master et Doctorat de Montpellier ».

CHARTE D’ENGAGEMENT POUR LA OU LE FUTUR-E PRESIDENT-E DE L’UNIVERSITE

1 – Scolarité 

1.1 Une réelle application du semi-distanciel : mise en ligne de l’intégralité des supports de cours, et amélioration du système de diffusion vidéo des cours.

1.2 Davantage de liberté dans le choix des cours, avec des maquettes moins figées et imposées, afin de laisser davantage de liberté de choix.

1.3 Suite à la mise en place de l’arrêté licence en 2018, la compensation et les rattrapages ne sont plus obligatoires. Nous voulons la garantie qu’ils seront conservés, ainsi que le maintien des secondes évaluations (les « rattrapages »).

1.4 Maintien de la « règle du max » dans le calcul des notes (entre les notes des 1ères et 2èmes évaluations, c’est la meilleure qui est sélectionnée).

1.5 Maintien des exonérations automatiques des frais d’inscription pour les étudiants étrangers.

1.6 Refus de la sélection en première année de Master : acceptation en Master des étudiants de l’université qui ont obtenu la Licence correspondante. Et refus de la sélection entre Master 1 et Master 2.

1.7 Refus de la sélection en première année de Licence : seul le baccalauréat doit être mentionné dans les « attendus locaux ».

1.8 Mise en place d’un groupe de travail associant les UFR, la présidence de l’université et les représentants étudiants afin d’entamer un travail en commun afin de mettre en place des mesures et processus adaptés aux problématiques rencontrées par les étudiants en matière de stress, de dépression, d’abandon d’étude …etc.

2 – Gouvernance et démocratie 

2.1 Méthode de gouvernance : association des étudiants au travail préparatoire en amont des instances, que l’équipe présidentielle accepte de présenter les initiatives des élus étudiants dans les conseils, même si elle ne les soutient pas.

2.2 Notre université s’est engagée dans une nouvelle politique de site, avec la dissolution de la Communauté d’universités et un nouveau rapprochement avec l’Université de Montpellier. Nous demandons comme garanties : le maintien des services aux étudiants (Centre de Soins Universitaires, Service d’Accueil International des Etudiants et Chercheurs), l’association des représentants étudiants et des personnels à toutes les décisions qui les concernent ainsi qu’un engagement clair et net sur le refus d’une fusion des universités : nous voulons conserver des campus à taille humaine.

2.3 Le Conseil d’administration doit, en application de l’article L712-3 du code de l’éducation et de l’article 16 de ses statuts, désigner deux représentant(e)s des organisations représentatives des salariés pour siéger en son sein. Nous proposons que cette désignation soit faite par les personnels de l’université, par l’intermédiaire de leurs représentants au CA.

2.4 Nous avons constaté que les rappels à la loi faits par les élus étudiants, voire parfois même par le Tribunal Administratif restent souvent sans réponse, notamment en ce qui concerne le respect des droits des associations étudiantes représentatives. Pour que les associations étudiantes représentatives puissent mener leurs missions à bien, leurs droits, garantis par la loi, doivent être respectés par la présidence de l’université : droit de réunion, mise à disposition d’un local, droit d’informer les étudiants.

2.5 Mettre en place une « boite à attentes » pour les étudiants, dont les propositions seraient abordées dans les instances.

3 – Vie étudiante 

3.1 Mise à disposition d’un espace de dépistage de COVID-19 gratuit.

3.2 Mise en place d’un budget participatif étudiant, qui permet aux étudiants de participer de manière directe à une petite partie de la gestion de l’université.

3.3 Baisse du prix du café. L’université doit renégocier le contrat avec l’entreprise qui gère les distributeurs sur le campus. A la Faculté des Sciences, les petits cafés coûtent 0,40€ et les grands cafés 0.70€.

3.4 Contre les discriminations (sexisme, racisme, homophobie, transphobie), l’université doit s’engager à travailler avec les associations spécialisées (Planning Familial, SOS Racisme …etc) et former les personnels de l’université à ces problématiques.

3.5 Quelle approche des mobilisations étudiantes ? L’intervention de la police, de vigiles privés ou la convocation de sections disciplinaires n’est pas la solution pour régler un conflit social.

3.6 Installation de mobilier adapté pour faire la sieste, dans la Bibliothèque Universitaire.

4 – Transition écologique  

4.1 Isolation thermique des bâtiments

4.2 Règle verte : prise en compte de critères environnementaux dans les marchés publics lancés par l’université pour tous les achats de fournitures, rénovations et constructions.

4.3 Plantations d’arbres fruitiers dans l’université

4.4 Création d’un potager partagé.

4.5 Des espaces verts plus accueillants : installation de hamacs.