Hérault : Le Département s’engagerait-il pour une mobilité durable ?

Sur le vélo, le Département passe à la vitesse supérieure (CR)

Dring ! L’heure de pointe sonne. Les gens affluent dans les tramways. Il fait chaud. Tout le monde est serré. Les voitures sont bloquées depuis 10 minutes au même endroit à cause d’un carrefour un peu trop fréquenté ou d’un feu rouge qui dure une éternité. Tout le monde n’a qu’une envie, celle de rentrer. 

VOIR AUSSI : Polémiques sur la violence policière : faut-il interdire les armes mutilantes ? 

C’est le fléau quotidien que vous vivez probablement en tant que citoyens urbains. L’être humain des temps contemporains a voulu organiser ses journées de façon tellement précise que les allées et venues au travail sont devenues particulièrement désagréables puisque la plupart commencent à 8h pour finir à 17h. De ce fait, à 7h30 et à 17h30, une vague d’humains pressés apparaît.

Qui ne souffle pas constamment quand ça bouchonne ? Qui n’éprouve pas la sensation d’étouffer quand les bus ou les trams sont bondés ? Les cyclistes, quant à eux, peinent à circuler au milieu de tous ces piétons pressés. Dur de circuler en ville. Perte de temps et agacement : ressenti avéré !

Heureusement, le Département tente, à sa manière, de fluidifier la circulation. Il s’engage à développer plusieurs actions pour optimiser tous les types de déplacement, dont les moins polluants : constructions de pistes cyclables, aide à l’achat de vélos électriques, aires de covoiturage, application pour autostop sécurisé, ou encore services au cyclistes, etc.

#1. En voiture ! Mais pour anticiper les embouteillages, suivez l’Info Trafic sur France Bleu

S’associer à France Bleu Hérault est une bonne initiative prise par le département. Car pour éviter de rester des heures sur la route, mieux vaut rester informé sur le trafic routier afin de l’anticiper. Chaque matin, la radio informe toutes les 7 minutes, sur la densité du trafic, et ce de 6h à 9h du lundi au vendredi sur la fréquence 101.1.

Pour améliorer la circulation, les informations concernent les travaux, déviations, accidents, et conditions climatiques. De même, les techniciens des routes du Département dressent un état des routes et conseillent des itinéraires. Le Département et France Bleu Hérault mobilisent une équipe de patrouilleurs bénévoles qui communiquent en temps réel sur le trafic

#2. La voiture c’est pratique mais ça pollue, alors, pensez au Co-Voiturage ! 390 aires ont été dédié à cette pratique routière de déplacement, plus éco-responsable 

Le co-voiturage, ça créé du lien social en plus de se dédouaner de conduire sa voiture tous les jours. Pour inciter les Héraultais à adopter ce mode de transport, le Département a aménagé prés de 390 aires dédiées. Il existe actuellement 14 aires de covoiturage et 18 sont en projet. Non seulement le co-voiturage limite le trafic, mais diminue également la pollution de l’air.

Dans les grands projets d’aménagement du territoire, le Département recherche constamment l’opportunité de créer ces espaces de covoiturage : un parking de 100 places avec le doublement de la RD600, une aire à Béziers Ouest à côté de la Scène de Bayssan, plusieurs parkings relais intégrés au projet du LIEN.

#3. Autostop sécurisé avec l’application Zéro Pouce 

L’autostop, ça travaille la spontanéité et la non-crainte d’autrui, car il faut avoir un certain courage pour entrer dans le véhicule d’un inconnu. Mais cette dimension un peu inquiétante et non sécuritaire semble être révolue.

Dans l’Hérault, l’autostop renaît, se digitalise et s’améliore.  Depuis 2018, le Département aide le dispositif Zéro Pouce, une solution d’autostop organisée de proximité créée en 2010 par une association du Tarn-et-Garonne.

Comment ça marche ? Le système est simple : des arrêts d’autostop sont placés sur le territoire. L’autostoppeur présente une pancarte au logo Rezo Pouce, indiquant sa destination. Pour sécuriser le système, conducteurs et passagers signent une charte et reçoivent chacun une carte de membre. Un macaron est collé sur la voiture cela leur permet de se reconnaître. Une application sur smartphone permet de visualiser les arrêts à proximité, mais aussi d’envoyer et recevoir des offres de trajet en temps réel.

#4. Se déplacer de manière écologique grâce au vélo électrique ! 

Pratique, agréable, écologique et bon pour la santé, le vélo est un moyen de transport très apprécié en ville. Pour faciliter le déplacement sur les deux roues motorisés, le Département propose un chèque de 250€ pour acheter un vélo électrique.

Ce chèque vélo d’un montant compris entre 200 et 250 € (sous conditions de ressources), est cumulable avec les aides de la Région et des intercommunalités. Ce chèque Hérault Vélo est complété d’un bonus Hérault Pichot de 20€ pour l’achat d’un siège vélo enfant et de 50 € pour une remorque vélo enfant. Le Département met aussi gratuitement à la disposition des intercommunalités 20 vélos électriques qui sont prêtés aux habitants afin qu’ils puissent tester ce mode de transport au quotidien.

Bon à savoir, l’Hérault compte à ce jour 600 km de pistes cyclables (voies vertes, bandes cyclables, voies partagées, chaucidous). D’ici 2024, 470 km de pistes devraient être construites.

#5. Les déplacements dans la ville, à pieds ou en transports en commun

Pour faciliter les déplacements, le Département consacre 7,5M € pour développer des pôles d’échanges multimodaux. Ce sont des espaces autour des gares vers lesquels tous les moyens de transports convergent. L’objectif est de relier les transports ferroviaires (TGV, trains régionaux, tranmways), les transports routiers (bus, voitures, autocars) et les transports actifs (vélos, marche à pied) afin de rendre la circulation plus pratique et efficace. Sète, Lunel, Baillargues, Agde, Béziers et Frontignan en seront bientôt équipées. Des agrandissements de trottoirs sont également prévus, de façon à optimiser les traversées piétonnes et ainsi, limiter la vitesse des véhicules.

#6. Les motards ne sont pas oubliés 

L’Hérault, c’est 360km d’itinéraires moto. C’est également le parfait terrain pour les balades sur deux roues motorisés. Néanmoins plus enclins aux accidents, le Département met en œuvre des système de prévention routière pour les motards. Des glissières de sécurité sont mises en place, ainsi que des écrans de protection moto dans les virages. Les obstacles en bord de routes tels que les murets, buses évacuations, poteaux, etc seront réduits et des peintures au sol seront placées pour éviter les pertes d’adhérence.

#7. Les déplacements à vélo propices aux virées en plein air !

Si le vélo est pratique en ville car il permet d’aller plus vite en évitant les embouteillages ou en évitant de marcher des kilomètres à pied, il devient l’allié indispensable des activités sportives lors des week-end. Envie d’une escale loin des tumultes urbains ? L’Hérault bénéficie de plus de 4000 km de pistes cyclable au total, idéales pour les virées en famille ou entre amis.

L’objectif est de faire en sorte à ce que chacun puisse avoir la possibilité d’utiliser son vélo dans des zones sécurisées à proximité de chez lui. Chaque année, le Département mise sur l’aménagement de nouveaux itinéraires. Par ailleurs, des prochaines pistes devraient voir le jour entre Lunel et la Grande-Motte et  entre Saint-Géniès-des-Mourgues et Boisseron

Le saviez-vous ?  L’Hérault est à la croisée de plusieurs axes cyclotouristiques européens : la ViaRhona, le Canal des 2 Mers à vélo, la Méditerranée à Vélo, la Véloroute 84, et bientôt la V70 et V85. 20 boucles cyclotouristiques permettent également d’organiser de belles promenades. bientôt 8 nouvelles boucles seront créées sur le littoral.

Et n’oubliez pas, soyez prudents !