[VIDEO] Montpellier 800 ans d’université médicale, une volonté politique

800 ans Faculté de médecine ©JPVallespir
800 ans, Faculté de médecine ©JPVallespir

C’est dans l’atrium de la faculté de médecine de Montpellier qu’a eu lieu, lundi, la cérémonie qui célèbre les 800 ans de cette plus ancienne université médicale au monde, avec la célébration, et le dévoilement solennel de la plaque commémorative.

Étudiants, représentants politiques, ou représentants d’institutions religieuses étaient réunis dans ce haut lieu scientifique de recherche, de découverte, et d’enseignement. La Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes recevait. Et les discours se sont succédé, avant de pouvoir découvrir la plaque qui marquera cet évènement.

Une volonté politique : la liberté d’enseigner la médecine

Michel Mondain, Doyen de la Faculté de Médecine indique « l’importance de ce qu’est la volonté politique […] Et le politique, lorsqu’il est pris au sens étymologique du terme, est quelque chose de fabuleux pour le bien de tous. » Certes Michel Mondain parlera du Pape Honorius III, et de son légat dans son discours de ce 17 août 2020, en écho à leur décision de concéder en 1220 les premiers statuts de l’université, mais il voulait certainement évoquer aussi, la volonté politique de Guilhem VIII qui édicta une loi qui a changé le destin de Montpellier. En effet, ce n’est pas rien de proclamer en 1181, la liberté d’exercer et d’enseigner la médecine, et cela quelles que soient son origine et sa foi. Le doyen citera au passage Rabelais qui disait : « La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme. »

Pour Philippe Augé, Président de l’Université de Montpellier : « l’université aime respecter les traditions […] Elle s’est développée sur des valeurs d’humanisme […] Et sait se projeter dans le futur. » Une façon de souligner la mission importante, qui est de réussir à innover, sur un socle aussi prestigieux.

Pour Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de la métropole : « les civilisations sont mortelles, les Hommes sont mortels, mais depuis 800 ans de manière continue s’exerce la médecine ici à Montpellier. Ces 800 ans consacrent l’identité profondément humaniste de notre ville. » Une identité à pérenniser, et à inscrire dans l’avenir de Montpellier selon Michaël Delafosse.

Mardi 18 août, au coeur des célébrations des 800 ans, avec l’exposition « les grandes figures de la médecine »

C’est sur l’esplanade Charles-de-Gaulle, à l’occasion du vernissage de l’exposition sur les acteurs importants de la médecine que se poursuit un peu cette fête dans les conditions de précautions nécessaires à l’épidémie de coronavirus.

Une exposition réalisée par la ville et la métropole en partenariat avec la faculté de médecine. 18 panneaux répartis sur 6 totems à trois faces, offrent au public la possibilité de traverser l’histoire de la médecine à Montpellier : de l’édit de Guilhem VIII jusqu’à l’installation de la faculté dans le nouveau Campus santé Arnaud de Villeneuve, avec des personnages célèbres comme Rabelais, Nostradamus ou encore Gui de Chauliac. Toute une Histoire qui a favorisé l’essor intellectuel de Montpellier et les échanges entre Chrétiens, Juifs et Musulmans.

Le vernissage de l’exposition « Les grandes figures de la médecine », s’est fait en présence et avec les interventions de Thierry Lavabre-Bertrand, vice-président délégué au patrimoine historique de l’université de Montpellier et président du comité des 800 ans, Michaël Delafosse, Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Philippe Augé, président de l’université de Montpellier, Michel Mondain, doyen de la faculté de médecine.

« L’Histoire enseigne aux hommes les grandes taches à accomplir »

[VIDEO] Dans son discours Michaël Delafosse a tenu à préciser que « l’Histoire enseigne aux hommes les grandes taches à accomplir » occasion de l’interviewer sur cette question de la volonté politique. À l’image de celle de 1181 en décidant de proclamer la liberté d’enseigner la médecine. Aujourd’hui, un homme politique : quels genres de grandes décisions doit-il prendre ?

Pour le maire de Montpellier deux grands engagements à porter, et à mettre en place : « la lutte contre les inégalités qui ne cessent de s’accroitre, sociales, territoriales générationnelles, et puis ce grand enjeu qui est le climat, qui montre que nous sommes face à un grand péril… » Montpellier a marqué l’Histoire avec sa faculté de médecine, est-ce qu’elle marquera l’Histoire avec son action écologique pour les années à venir ?

Interview Michaël Delafosse, Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole :