Après une nouvelle fusillade montrant à quel point la ville est gangrenée par la criminalité, le maire M.Fournier souhaite obtenir plus de pouvoir pour la police municipale, et interpelle le ministre de l’intérieur M. Darmanin.

Le R.N. par la voie de M. Gillet veut des états généraux de la sécurité ;
Effectivement, il faut réunir sans délai le conseil départemental de sécurité et de prévention pour entendre chacune des autorités ( préfet – ordre public -, procureur -action publique-, président du conseil départemental- prévention spécialisée-) sur leur action.
Où en sommes nous du plan départemental de prévention de sécurité ? Du plan nîmois ?

Par ailleurs, nous notons l’ambition de M.Proust en matiere de sécurité avec son projet de brigade volante. (C’est l’un des trois projets mis à l’examen de l’assemblée de l’agglo Nîmoise par son nouveau président, avec l’eco-transport, et un parc d’attractions dans la zone Magnanîmes).

En quoi consistera cette brigade volante ?  Nous n’avons pas de précisions pour le moment.
Nul doute que le préfet aura à donner son avis sur ce projet au regard des priorités définies par le plan départemental de prévention de la délinquance.
Nul doute que les élus de l’agglo, réunis en conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance, veilleront à ce que cette police volante s’insère dans les priorités définies par leurs conseils municipaux.

Nul doute que le conseil départemental (M.Bouad) veillera à la coordination de ce projet avec ses équipes de prévention spécialisées.

Nul doute enfin que le préfet, en lien avec le parquet, sera vigilant quant à la définition des missions de cette brigade volante, qui devront être parfaitement coordonnées avec celles de la police nationale.

Enfin, l’État devra être sollicité pour participer au financement de cette coproduction de sécurité, sur un territoire dont l’insécurité reconnue par tous nécessite un effort conséquent de diagnostic et d’évaluation sans faille.
Il incombe donc à M.Proust de construire une vraie méthodologie d’action.
La sécurité est une affaire sérieuse, qui ne peut pas être gérée correctement sans l’implication résolue de tous les acteurs intéressés. Génération Écologie ne se contentera pas de discours démagogiques.

Lisbeth Guerin Grail
Génération Écologie
Conseillère municipale