Port du masque obligatoire dans les lieux publics clos, à partir du 1er août

Emmanuel Macron lors de son interview télévisée du 14 juillet 2020 (CR)

Dans son entretien du 14 juillet, le Président de la République a annoncé plusieurs mesures économiques ainsi que le port du masque « obligatoire dans tous les lieux publics clos » à partir du 1er août. Que faut-il en retenir ?

VOIR AUSSI : [DIRECT] Jean Castex dévoile son gouvernement

À la suite d’un 14 juillet, sous le signe du Covid-19, Emmanuel Macron a répondu aux questions de Léa Salamé (France 2) et Gilles Bouleau (TF1).

Les grandes annonces

Le Président de la République souhaite généraliser le port du masque, à partir du 1er août, « obligatoire dans tous les lieux publics clos ». « On le fait dans les transports, ça marche très bien, mais c’est un peu erratique dans les lieux publics clos », invitant les citoyens à « porter le masque au maximum quand ils sont dehors et, a fortiori, quand ils sont dans un lieu clos », tout en tempérant, « nous sommes sortis du premier pic […] tout le pays s’est mobilisé et nous avons des résultats, puisqu’on a réussi à endiguer le virus et à retrouver une vie presque normale ».

Celui-ci a aussi évoqué un plan de relance économique qui doit s’élever à « au moins 100 milliards » d’euros, avec un « redéveloppement » du fret ferroviaire, des petites lignes de train et des trains de nuit dans le cadre d’une politique de transition écologique et « un grand programme de rénovation », expliquant, « on met avec ce plan de relance, en plus de cet argent déjà mis, au moins 100 milliards pour faire la relance industrielle, écologique, locale, culturelle et éducative. Je suis convaincu qu’on peut bâtir un pays différent d’ici à dix ans ». Ce plan de relance devrait comporter un « dispositif exceptionnel d’exonération des charges pour les jeunes », pour favoriser l’embauche de salariés à « faibles qualifications, jusqu’à 1,6 SMIC ».

De son côté la rentrée scolaire est bien confirmée, « s’il y avait une accélération [du Covid-19] pendant le mois d’août, on sera amené à revoir cette rentrée. Ça n’est pas ce que je souhaite, si on fait bien les choses nous aurons une rentrée des classes un peu différente, encore plus exigeante ».

Enfin, le Président de la République a annoncé la généralisation des caméras-piétons, pour les forces de l’ordre, « avant la fin du quinquennat ».

La réforme des retraites est confirmée.

Pour le Président de la République, « nous ne ferons pas l’économie d’une réforme de notre système de retraite, pour qu’il soit viable », celui-ci a tout de même confirmé que cette réforme « ne peut pas se faire comme elle était emmanchée avant la crise du Covid ».