Comme vous le savez, le 16 juillet prochain aura lieu l’élection du président de l’Agglomération Béziers-Méditerranée.

Vous êtes 55 conseillers communautaires.
Robert Ménard, avec 25 conseillers communautaires biterrois, n’est donc plus qu’à 3 voix de la majorité (soit 28 voix).

Ceci est un appel : réfléchissez-y à deux fois avant de lui donner votre voix.

Vous êtes sans doute très attachés à la démocratie.
Aux débats.
A la liberté de parole.
Au respect de l’opposition.
Aux prises de décisions collectives, pour l’intérêt général, dans le cadre d’une Agglomération.

Vous avez vu fonctionner Robert Ménard depuis 6 ans.
Très clivant.
Peu attaché au pluralisme démocratique.
Ne laissant aucune liberté à ses adjoints et collaborateurs.
Ayant épuisé plusieurs directeurs de cabinet.
Décidant tout tout seul.

Voulez-vous demain, voir dans vos villages des affiches qui scandalisent la France entière ?
Voulez-vous demain, ne plus avoir votre mot à dire, sur l’eau, les transports publics, l’OPH, la gestion des déchets, et tant d’autres compétences ?
Voulez-vous demain, envoyer un journal d’Agglo à tous vos administrés, qui soit plus un journal idéologique à scandale qu’un vrai journal d’information sur la collectivité ?
M. Ménard ne sait pas travailler en équipe. Il n’a aucune envie de chercher des solutions en commun. Il veut tout diriger.

Réfléchissez-y à deux fois !

En lui donnant la présidence de l’Agglomération, c’en est fini des traditionnels compromis, c’en est fini des délégations données aux maires de villages, c’en est fini d’un équilibre démocratique sain pour une Agglomération.

Ceci est appel citoyen. Un cri du coeur Républicain et démocratique.
Nous vous en conjurons : vous aviez réussi à vous entendre en 2014 pour ne pas lui laisser la présidence de l’Agglomération.
L’Agglo a été une bulle d’oxygène pour le Biterrois durant ces 6 années, l’Agglo a su porter nombre de projets importants, constructifs, à l’opposé du tapage médiatique de la ville de Béziers, qui finalement n’a porté que peu de projets…

Il est encore temps de ne pas se résigner.
Les seuls combats perdus d’avance sont ceux que l’on ne mène pas.
Nous vous en conjurons : réunissez-vous, travaillez en bonne intelligence, trouvez des compromis, trouvez une alternative saine et durable pour la présidence de l’Agglomération.
Ce serait un geste important pour tout le territoire.

Corentin Coko
Ancien candidat aux
élections municipales de Béziers