Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Dans un premier temps, nous avons cru à une blague, une de ces « fakes » qui circulent sur internet.

Il faut dire, le ministère de l’Education nationale, et le ministre Blanquer en premier lieu, n’ont pas démontré un empressement certain à défendre les enseignant.es victimes du « prof bashing ». Pire, on a eu l’impression qu’ils l’entretenaient. Sur l’académie de Montpellier, la Recteure, à part des mots creux… pas grand chose.

Et puis donc, les images de ces « Open Badges » ont commencé à circuler. Nous nous sommes dit : c’est tellement ça. Mais bien entendu, ils n’oseront pas. Ce serait énorme d’afficher un tel mépris que c’est impossible.

Et puis nous avons creusé. Et nous avons découvert que ce n’était pas une « fake new », nous avons découvert que c’est vrai. Le Rectorat de l’académie de Montpellier propose des « Open badges pour un territoire apprenant » : https://www.ac-montpellier.fr/pid38918/open- badges.html 

Passée la consternation, notre analyse est donc celle-ci : le Rectorat de Montpellier se moque bien des enseignant.es. Des rassemblements étaient organisés à Montpellier, Nîmes et Perpignan le 24 juin. Durant ces rassemblements, les personnels ont exprimé leur colère face à un ministre qui profite de la crise sanitaire pour aller vers une école du tri social. Les personnels ont exprimé aussi leurs exigences en termes d’augmentation de salaire, alors que leur pouvoir d’achat a baissé de 18 % depuis 2000, alors que leurs conditions de travail se dégradent de jour en jour, alors que le confinement a démontré que sans l’engagement des personnels l’Education Nationale ne tient pas debout. Les personnels ont enfin exprimé leur colère face au « prof bashing » qui ne sert qu’à détourner l’attention du public de l’incurie du ministère de l’Education nationale. Tout ceci a été exprimé. Et parfois en audience, comme à Montpellier avec le Directeur de cabinet de la Recteure et la DRH de l’académie.

Tout ça pour des « Open badges ». 

Notre colère face au mépris ne cessera pas.

La CGT Educ’action Montpellier exige que le Rectorat de Montpellier retire ces « Open badges ». 

Elle exige l’augmentation immédiate et urgente de l’ensemble des personnels de 400 euros par mois, en rattrapage du pouvoir d’achat perdu ces dernières années.

Elle exige l’ouverture de négociations pour une augmentation des salaires et un retour à l’échelle mobile des salaires.

Elle appelle les personnels à participer aux mobilisations du 30 juin avec les personnels de santé, pour exprimer leurs revendications et leur colère légitimes.

CGT Educ’action Montpellier

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Top départ pour le Bonheur à Vélo !

Cette semaine, la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et la vélo-école associative le Bonheur à Vélo organisent une première session de formation au brevet d’Initiateur Mobilité à Vélo...

Covid-19 : Fermeture d’un restaurant scolaire et d’une maison de quartier à Béziers

Selon les services de la Mairie, un cas positif au Covid-19 a été déclaré à la cantine de l’école Jean Jaurès de Béziers située avenue Auguste Albertini. En pratique, il...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.