Montpellier : Philippe Saurel s’engage à décupler la diffusion de l’occitan

Philippe Saurel, en campagne à Montpellier (CR Charles Dos Santos)

Quatrième calandrette au cœur de l’écusson, diffusion des annonces en occitan dans le tram… En vue d’un éventuel second mandat aux commandes de la ville de Montpellier, Philippe Saurel déborde d’idées pour renforcer l’occitan et la culture occitane dans son ensemble sur le territoire.

Il est pour cela, accompagné de son colistier Guy Barral, « érudit en occitan unique en son genre », selon le chef de file.

L’Occitan n’est pas mort. Même si l’UNESCO l’a récemment déclaré comme étant « en grand danger », Philippe Saurel veut faire vivre cette culture et cette langue aux générations actuelles et futures. Pour cela, il veut « lancer un vaste réseau de ville en faveur de l’Occitan, baptisé ‘Ciutats d’Oc’ », soulignant au passage que le lancement d’un tel réseau est d’ores et déjà soutenu par le mouvement associatif local.

Soucieux de partager cette noble langue régionale au plus grand nombre, l’idée de voir diffuser des messages vocaux en français et en occitan dans les quatre lignes de tramways prend beaucoup plus d’épaisseur. Après un essai sous le mandat actuel sur la 4e ligne de tram de Montpellier, Philippe Saurel a assuré que son idée de généraliser ses messages sur tout le réseau de tramways avec une punchline, comme il aime parfois en sortir « Les annonces en occitan, c’est comme les pistes cyclables. Au début, les gens critiquent, râlent, sont mécontents. Après, on y travaille et à la fin tous les gens sont contents ».

Pour apprendre cette langue, il faut que les enfants bénéficient de cours spécifiques et que des écoles spéciales soient créées et maintenues. Conscient qu’à l’heure actuelle, pas moins de « 800 à 830 élèves sont scolarisés à Montpellier, en occitan », les trois calendrettes existantes, ne suffisent peut-être plus. C’est pour cela que le candidat Saurel a annoncé l’ouverture dans les 6 ans à venir, s’il est réélu, « d’une quatrième calandrette au cœur de l’Écusson ». Affaire à suivre…

Le point presse du candidat exclu du Parti socialiste, il y a quelques années, s’est conclu par la signature d’une convention en faveur de la culture occitane avec le collectif d’associations « Montpellier, L’Occitana ». On aura rarement autant parlé d’Occitan en un après midi, dans les salons feutrés du Courtyard de Montpellier !