[VIDEO] “Pensez à nous, quand vous direz : à votre santé,” Montpellier 4.000 manifestants pour la mobilisation des soignants

Montpellier, 16 juin 2020 mobilisation soignants
Montpellier, 16 juin 2020 mobilisation soignants ©JPVallespir

Mobilisation des soignants du #16juin, du privé au public, de Saint-Jean à Saint-Eloi et Arnaud-de-Villeneuve, ils étaient environ 4.000 à manifester. Pour lancer un signal fort, soignants et soignés ont marché jusqu’à la Comédie.

« Ne nous regardez pas, rejoignez-nous ! Et la prochaine fois que vous lèverez votre verre, pensez à nous, quand vous direz : à votre santé ! » C’est ce que l’on pouvait entendre en arrivant rue de la Loge, et place de la Comédie. Si en terrasse, certains consommateurs se sont levés pour applaudir, d’autres demandaient : « c’est quoi ? »

C’est une grosse mobilisation réussie, et elle avait été annoncée ainsi. Des usagers s’étaient joints au cortège, et médecins, infirmiers, aide-soignants, personnels hospitaliers, ambulanciers, toutes les catégories de cette première ligne étaient présentes, ce mardi 16 juin 2020.

Syndicats, CGT, CFDT, FO et Unsa ont manifesté ensemble et unis pour montrer la grande détermination de tous les soignants. Loin, très loin des tentatives de division via les primes et les médailles, tous étaient là pour rappeler au gouvernement : les promesses du grand plan pour l’hôpital. 

Macron, « le discours du vide »

Pour Serge Ragazzacci, secrétaire départemental CGT UD34, le dernier discours d’Emmanuel Macron est « le discours du vide, » et il dénonce le nouveau grand débat du président baptisé Ségur de la santé. « À Montpellier il y a aujourd’hui des milliers de manifestants, pour une santé de qualité. Et c’est ça, qui doit l’aider à réfléchir […] il va falloir qu’on l’aide non pas un peu, mais beaucoup, à mieux réfléchir… »

Interview Serge Ragazzacci, secrétaire départemental CGT UD34 : 

« Oubliés puis humiliés et négligés… »

« Macronistes l’heure des comptes a sonné, il faut payer ! »‬ c’est ce que l’on pouvait lire sur certaines pancartes. Et Philippe Gallais, membre du bureau UFSP CGT est très cash, quand on lui pose la question : vous avez été applaudis, vous avez été médaillés, est-ce que vous vous sentez oubliés ? « Oubliés puis humiliés et négligés, ça fait 15 ans que le privé réclame des salaires décents et aujourd’hui toujours rien…« 

Interview, Philippe Gallais, membre du bureau UFSP CGT :

« On a besoin d’une fonction publique forte parce qu’elle garantit la cohésion sociale d’un pays.« 

Solidarité, beaucoup d’applaudissements et de coups de klaxon, de la part de ceux qui croisaient les manifestants. Dans le cortège aussi, Michaël Delafosse parfois contesté ou félicité, tenait à montrer son soutien lors de cette journée de mobilisation pour tous les personnels de l’hôpital public. Pour la tête de liste de “Montpellier unie” : « je serai toujours aux côtés des agents du service public. On a besoin d’une fonction publique forte parce qu’elle garantit la cohésion sociale d’un pays. »

Interview Michaël Delafosse, Montpellier unie :

L’hôpital de demain démarre aujourd’hui

Clapping sur la Comédie, en invitant les Gilets Jaunes bien représentés lors de cette journée, à se joindre à ce happening pour clôturer la manifestation. Puis Au micro Rémy Ruiz, infirmier anesthésiste CGT CHU Montpellier : « Macron, tu l’as entendue, la colère des hospitaliers ? Est-ce que tu l’as entendue, la colère des soignés ? Pour certains, on a eu le Covid, d’autres pas, mais ce qui est sûr, c’est qu’on a la rage, » et de conclure : « l’hôpital de demain démarre aujourd’hui. »

Les organisations syndicales vont maintenant se réunir pour construire leurs forces de propositions, et faire travailler le gouvernement, dans leur sens. Une journée importante de mobilisation est annoncée pour le 30 juin.

VOIR AUSSI [VIDEO] Montpellier, rassemblement au CHU : « Nos conditions de travail sont vos conditions de vie »