Lunel : Pour Pierre Soujol, le maire « sent le sol se dérober sous ses pieds »

Pierre Soujol en mars 2020 (CR Pierre Soujol)

À Lunel, le dernier conseil municipal interroge le candidat aux municipales.

VOIR AUSSI : Pour Jean-Pierre Berthet, « Claude Arnaud reprend les propositions d’Osons Lunel »

Après Jean-Pierre Berthet, c’est au tour de Pierre Soujol de s’interroger à la suite du conseil municipal du 20 mai 2020, sur le vote d’une diminution du taux de la taxe foncière sur le bâti.

Une mesure « démagogique » ?

Pour Pierre Soujol, dont la mesure figurait au programme, celle-ci « n’a du sens que dans le cadre d’un projet global pour favoriser le pouvoir d’achat et l’attractivité de la ville. Claude Arnaud l’avait balayé avec mépris en 2019 en invoquant la démagogie, l’irresponsabilité, etc… Il a réitéré sa position lors du grand débat midi libre de mars 2020, et pour finir ne l’a pas intégrée dans son  projet électoral. Pour lui ce n’était pas une politique sérieuse. Cette volte-face est en réalité une manœuvre politicienne qu’il tente de camoufler par la conjoncture sanitaire et économique. »

Pour le candidat arrivé, juste derrière le maire candidat, au premier tour du 15 mars dernier avec 27,8%, la campagne a bien repris ses droits, « [Claude Arnaud] sent le sol se dérober sous ses pieds et prend des décisions dans l’affolement. Il y va contraint et forcé. À la moindre occasion, il augmentera à nouveau ce taux communal ».

Le conseil municipal du 19 mai 2020 à Lunel