« Un grand programme de commandes publiques » pour les Arts : « qu’on mette le paquet, » propose Emmanuel Macron. Jour 51, d’une situation inédite d’urgence, face à un fléau qui frappe toute la planète : Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

VOIR : Évolution des cas de Covid-19 en temps réel dans le monde

Jour 51 de confinement [06-05-2020]

En bras de chemise, Emmanuel Macron a présenté ce mercredi une série de mesures pour aider le secteur de la culture. Ce qu’il faut en retenir :

Fermeture jusqu’à nouvel ordre pour : les cinémas, les théâtres, les festivals, les tournages, les salles de concert et les grands musées, distanciation physique oblige. Le président de la République souhaite cependant que les « lieux de création revivent« . Reste que le secteur culturel est pour l’heure exclu en grande partie d’un redémarrage progressif prévu à partir du 11 mai.  

Série de mesures, spéciales à la culture

En visioconférence depuis l’Élysée, avec des artistes et à ses côtés le ministre de la Culture Franck Riester, Emmanuel Macron a décliné très sommairement une série de mesures pour venir en aide à la culture. Bruno Le Maire comme Muriel Pénicaud étaient aussi présents.

Droits des intermittents prolongés jusqu’en août 2021

Le chef de l’État a annoncé que les droits des intermittents du spectacle seront prolongés d’une année, c’est-à-dire « jusqu’à fin août 2021.” Dans une tonalité très Grand Débat, tout en annonçant cette « année blanche » très attendue par le secteur culturel, le chef de l’État s’est dit convaincu que cela allait « donner suffisamment de confiance pour que quasiment, on n’en ait pas besoin« . C’est noté, et donc ? « On va donner, avec beaucoup de projets, les heures » qui permettront aux intermittents de « ne pas activer ces dispositifs« , a-t-il suggéré. À noter que pour les artistes auteurs, il a indiqué qu’ils seront éligibles « au fonds de solidarité pour TPE et indépendants« . 

Fonds d’indemnisation pour les tournages

Selon toute vraisemblance, Emmanuel Macron souhaite la mise en place d’un fonds d’indemnisation pour les séries, et les tournages de cinéma qui sont stoppés à cause de la crise du coronavirus. Au détour, il a aussi souhaité que pour ce secteur professionnel, l’État comme les assureurs s’organisent pour une indemnisation « au cas par cas » pour les tournages déjà annulés. 

Des “commandes publiques » pour les Arts : « qu’on mette le paquet« 

Le président a annoncé son intention de “lancer un grand programme de commandes publiques » culturelles et plus précisément à l’attention des jeunes artistes. Ainsi soit-il : « je veux qu’on lance un grand programme de commandes publiques […] Qu’on mette le paquet », et cela pour “les métiers d’art, les spectacles vivants, la littérature, les arts plastiques.« 

Un point récapitulatif avec Franck Riester