Mis à jour, mer. 6 mai à 21h15

Alors qu’à Béziers, les crèches doivent rouvrir, lundi 11 mai et les écoles élémentaires à partir du mardi 12 mai, le maire de Béziers, Robert Ménard, avait décidé de proposer aux personnels, de passer un test de dépistage au Covid-19.

VOIR AUSSI : Béziers : Reprise des marchés de plein air, à partir du 12 mai

À la demande du maire de Béziers, c’est le laboratoire biterrois Labosud Bio 2000 qui aurait dût procéder à ce testing massif. Les tests diagnostiques (dits « PCR » ou « virologiques ») se serait fait sur rendez-vous sous la forme de drive et les résultats des tests auraient été confidentiel.

L’État et l’ARS s’y opposent

L’information est tombée en début de journée, l’État et l’Agence régionale de santé (ARS) ont décidé de s’opposer à cette initiative du maire de Béziers. Depuis ce matin, les  autorités ont bloqué la campagne de dépistage des quelques 800 enseignants et agents des écoles et des crèches de la ville.

L’ensemble de l’opération aurait dût être pris en charge par la Ville de Béziers, pour un montant proche des 40 000 euros. Au total, ce sont plus de 750 personnes qui étaient concernées.

La sortie du confinement s’accompagnera d’une augmentation massive des tests de dépistage

Selon l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Occitanie, la sortie du confinement devra pourtant s’accompagner d’une augmentation massive des tests de dépistage pour toutes les personnes qui présenteraient des symptômes et toutes celles qui auraient été en contact avec des personnes malades.

Ces tests diagnostiques virologiques (RT-PCR) permettent de détecter la présence du virus via un prélèvement par voie nasale. Les prélèvements sont effectués sur prescription médicale, par un professionnel de santé, pour l’ARS, « un usage systématique de ces tests ne présente pas d’intérêt auprès de personnes qui ne présentent aucun des symptômes associés au Covid-19 et qui n’auraient pas été en contact avec des personnes malades ».

Jusqu’à 20 000 tests par jour

La capacité d’analyse a été démultipliée ces dernières semaines pour pouvoir réaliser à ce jour jusqu’à 20 000 tests par jour.

Cette très forte capacité régionale a déjà permis de réaliser en Occitanie près de 25 000 tests de dépistage organisés dans près de 200 établissements d’hébergement pour personnes âgées.

Pour intensifier ces dépistages sans pénurie matérielle, l’ARS Occitanie a acheté 1,7 millions d’écouvillons qui sont actuellement stérilisés par des établissements hospitaliers publics et privés de la région. Ce stock considérable permettra de poursuivre partout en Occitanie cette démarche de dépistages ciblés.