Depuis que le président de la République a annoncé que les grands festivals et événements avec un public nombreux ne pourraient pas se tenir avant mi-juillet, les annulations tombent les unes après les autres en Languedoc-Roussillon.

Ces annulations en cascade sont une catastrophe tant pour le public que pour les organisateurs de manifestations culturelles et les hôtels, restaurateurs, bars, librairies….

Mais les premiers touchés seront bien sûr les artistes et les techniciens qui travaillent essentiellement entre mars et septembre et qui ne valideront pas leur année entière d’activité.

Le premier mai, fleurissons de banderoles et de pancartes nos fenêtres et nos balcons pour exiger des mesures capables de construire un jour d’après culturel, solidaire et social !

Europe-Écologie-Les-Verts Languedoc-Roussillon demande que la situation des acteurs du spectacle vivant soit étudiée au cas par cas par toutes les collectivités locales quand ils et elles reçoivent des subventions publiques.

EELV LR interpelle les structures à gros budget pour qu’elles rémunèrent la totalité des artistes et techniciens y compris les prestataires de services (photographes, attaché.es de presse, vidéastes) qui travaillent chaque année pour ces structures, si leur situation financière le permet.

EELV LR souhaite qu’il n’y ait pas de gel des financements. Toutes les subventions doivent être votées pour toutes les structures avant juillet et des aides exceptionnelles doivent leur être accordées.

EELV LR appelle la Direction Régionale des Affaires Culturelles à organiser des concertations pour envisager l’avenir des manifestations culturelles sur le long terme avec tous les responsables syndicaux, de collectifs, d’entreprises, politiques et universitaires…pour anticiper collectivement les prochaines crises sanitaires ou climatiques.

EELV LR appelle le gouvernement à prendre des mesures ambitieuses de sauvegarde des intermittents qui risquent de perdre leur régime par milliers.

Le Languedoc-Roussillon peut s’enorgueillir d’avoir construit un maillage artistique et culturel très complet sur la totalité de son territoire. Du festival Détour du monde en Lozère à Cratères Surfaces à Alès, au Festival de Nîmes, Montpellier Danse, Images singulières à Sète jusqu’au Déferlantes d’Argelès et le Festival de Carcassonne ou encore Total Festum dans toute la région.

Ce sont des centaines d’espaces de Culture, de découvertes et de bonheurs,  qui existent de mai à septembre.

Sauvons les acteurs du spectacle vivant car ils nous sauvent au quotidien !

Que ferions-nous pendant le confinement sans film, sans livre et sans musique ?

La culture n’est pas un luxe, c’est une nécessité. Gao Xingjian, Prix Nobel de littérature

Sibylle Jannekeyn,
Porte-parole régionale EELV