Depuis le début de l’épidémie, plus de 2 millions de cas de Covid-19 ont été détectés dans le monde, plus 146 000 personnes en sont mortes. Jour 32, d’une situation inédite d’urgence, face à un fléau qui frappe toute la planète : Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

VOIR : Évolution des cas de Covid-19 en temps réel dans le monde

Depuis son apparition dans le Wuhan en Chine, le virus a fait 146 881 victimes. En parallèle, plus 4,4 milliards de personnes dans 110 pays (soit plus de la moitié de la population mondiale) sont confinées selon les chiffres internationaux agrégés, des chiffres supérieurs à ceux communiqués par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les pays occidentaux sont particulièrement touchés par ce nouveau virus, comptant près de 93 000 morts, dont 34 641 victimes aux États-Unis, 22 170 victimes en Italie, 19 315 en Espagne, 17 920 en France et 13 729 au Royaume-Uni.

La situation dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé

France, Royaume-Uni et États-Unis soupçonnent la Chine d’avoir sous-estimé le nombre de morts du coronavirus Covid-19.

Pour Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, « Nous menons une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur la façon dont ce virus s’est propagé ».

De son côté, la Chine a revu à la hausse son bilan des décès du Covid-19, après l’annonce de la ville de Wuhan des chiffres corrigés, ce vendredi, dans la province chinoise du Hubei (centre-est). Ces nouveaux chiffres font bondir de 50% le bilan de Wuhan, dont les victimes passent de 2 579 à 3 869. 164 personnes ont été retirées et 1 454 décès supplémentaires ont été comptabilisés dans ce nouveau total. Cette hausse porte à 4 632 le nombre officiel de morts du Covid-19 dans tout l’Empire du Milieu.

De son côté, Emmanuel Macron a estimé hier, dans le Financial Times qu’il y avait « manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas », quant à la gestion de l’épidémie par la Chine. Le Royaume-Uni a aussi enjoint à la Chine de répondre à des « questions difficiles » sur sa gestion du coronavirus Covid-19.

La situation dans le monde, selon le CSSE

En France, la situation est « sous contrôle »

Selon le dernier bilan du coronavirus en France, communiqué le 16 avril dans la soirée, il y avait, jeudi, 108 847 cas confirmés (+2 641 en 24h), 32 812 retours à domicile (+1 817 en 24h), 11 060 décès à l’hôpital (+417 en 24h), 6 860 décès en EHPAD ou EMS (+336), 31 305 hospitalisations (-474 en 24h), 6 248 en réanimation (-209 en 24h).

En outre-mer, on esquisse déjà la fin du confinement, alors que les Métropolitains ne peuvent espérer en sortir, qu’à partir, au mieux du 11 mai prochain.

VOIR AUSSI : Coronavirus, Emmanuel a dit : « sachons sortir des idéologies, et nous réinventer, moi le premier »

Dès lundi, la Nouvelle-Calédonie va progressivement sortir du confinement strict décidé le 24 mars dernier, a annoncé l’exécutif local, compétent en matière de santé.

Ce jeudi, Thierry Santa (Les Républicains), président du gouvernement, dans une allocution solennelle prononcée, jeudi 16 avril, aux côtés du haut-commissaire de la République, Laurent Prévost a annoncé un retour « à la liberté d’aller et venir » à compter du 20 avril pour quinze jours, jusqu’au 3 mai. La situation sanitaire sera alors réévaluée, et des mesures de confinement pourront potentiellement être prises.

Sur l’archipel, on ne compte que 18 cas, tous importés, pour un total de 3 000 tests effectués. Depuis 12 jours, aucun nouveau malade n’a été identifié.