Le Parti animaliste Hérault demande : 

  • La création de places d’hébergement d’urgence pour les personnes sans domicile ayant des animaux.
  • L’ajout, dans l’Attestation de déplacement dérogatoire, de la possibilité d’aller adopter un animal dans les refuges, autorisés à ouvrir leur porte au public pour l’occasion.
  • Des subventions pour aider les refuges qui n’ont actuellement plus les ressources provenant des adoptions.
  • Une étude scientifique sur le rôle de l’élevage et de l’alimentation carnée dans les pandémies qui nous affectent.
  • La mise en place de points d’eau pour les oiseaux et les animaux errants.

L’histoire des épidémies est aussi celle des souffrances et des maltraitances animales :

  • Moyen Âge : l’éradication des chats en Europe coïncide avec le développement de la peste noire.
  • 1990 : crise de la vache folle avec l’utilisation de farines animales pour l’alimentation des bovins (herbivores).
  • 2002 : le virus SARS-CoV, dont l’épicentre originel se trouvait en Chine, a vraisemblablement été transmis aux humains par les chauves-souris ; pays dans lequel la chauve-souris est consommée.
  • 2005 : l’élevage industriel a provoqué l’explosion du virus H5N1.
  • 2009 : la grippe porcine (H1N1) est réapparue dans des élevages de cochons au Mexique.
  • 2020 : le coronavirus devient pandémie mondiale avec pour origine la Chine, pays dans lequel sont consommés deux animaux porteurs d’un coronavirus proche de celui actuellement à l’origine de notre pandémie (la chauve-souris et la civette).

Combien d’épidémies faudra-t-il pour que l’humain repense ses relations avec les animaux ?

Parti animaliste