Ces derniers jours, l’épidémie de CORONAVIRUS se propage à grande vitesse. Cela prend des proportions importantes et c’est parce qu’aucune véritable mesure de protection n’a été mise en place. On ne combat pas une épidémie par des mesures partielles telles que l’interdiction de certains rassemblements et pas d’autres ou des conseils individuels pour se laver les mains. 

Nous ne devons pas prendre à la légère les effets de ce virus et garder à l’esprit que nous en sommes tous des vecteurs potentiels. Un certain nombre d’études récentes et de témoignages de chercheurs et de médecins viennent changer la donne quant à l’optimisme ambiant de l’état et de nos entreprises.

En tant qu’organisation syndicale, notre responsabilité est de protéger l’ensemble de la population et plus particulièrement des salariés de notre secteur des activités postales et des télécommunications.

En dehors de « se laver les mains » ou « d’organiser le télétravail », aucune mesure de protection collective n’a été mise en place par les entreprises et le contact entre les usagers et les salariés est maintenu (Techniciens, Facteurs, Livreurs de Colis, Guichetiers, Vendeurs en boutique […] en contact avec les usagers).

Le bureau départemental de la CGT FAPT Hérault réuni ce 13 mars 2020, trouve l’attitude des entreprises de son secteur irresponsable face à cette pandémie ; elles font le choix de la rentabilité au détriment de la santé.

Nous demandons que les entreprises prennent leurs responsabilités pour assurer leurs principales obligations : protéger les salariés et leurs familles. Faire seulement peser le coût d’une telle crise sur notre protection sociale, ne peut être une réponse satisfaisante (mise en maladie des salariés devant garder leurs enfants en congés ordinaire de maladie). Les entreprises mais surtout les actionnaires doivent mettre la main au porte-monnaie.

La situation sanitaire doit imposer aux entreprises et aux pouvoirs publics de suspendre tous les projets en cours (réforme des retraites, phase 2 réforme de l’assurance chômage, réorganisation dans les entreprises …).

Notre priorité à tous doit-être de stopper la propagation et de protéger la population.

Syndicat Départemental CGT
de l’Hérault des salariés du secteur
des activités postales et de télécommunications