Revoilà l’heure du choix pour les citoyens et électeurs nîmois.

D’un côté, l’éternel duo Fournier/Lachaud, un équipage déjà vieux de 19 ans, duettistes devenus duellistes : on leur doit la rénovation du parvis des Arènes et le lent abandon du reste de la ville… nous n’en voulons plus !

De l’autre, David Tebib, opportunément « En Marche » avant de ne plus l’être, qui se réclame du parti présidentiel mais qui se voit préférer Yvan Lachaud. De lui, non plus, nous ne voulons pas.

Reste un choix parmi trois couleurs : le brun avec Yoann Gillet, plutôt la couleur du cauchemar, le pire des dangers pour notre ville, pour notre pays et pour notre démocratie ; le rouge avec Vincent Bouget, bien isolé après sa tentative avortée de dominer la Gauche nîmoise, pour ne présenter finalement qu’une liste de gauche – peut-être « vraie » mais passablement incomplète – et enfin le vert, avec Daniel Richard – des projets écologiques, des préoccupations sociales et le seul candidat qui parle de l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants, bien loin de la mauvaise sauce politicienne habituelle.

Alors, définitivement, le vert sera la couleur que choisit l’association « Nîmes Simplement ».

Le bureau de l’association
Nîmes Simplement