Le Premier Ministre Edouard Philippe et le Président de la République Emmanuel Macron viennent d’annoncer le recours à l’article 49-3 pour faire adopter en l’état le projet de loi réformant les retraites.

Il s’agit là d’une décision politique lourde de conséquences ; en effet ce passage en force n’est ni plus ni moins qu’un déni de démocratie à l’égard du parlement et une forfaiture commise contre les retraites des Français.

La Fédération de l’Hérault du Parti Socialiste avait dénoncé le recours au 49-3 sous le quinquennat précédent lorsque les apprentis sorciers de l’époque, Manuel Valls et Emmanuel Macron (déjà !) y avaient eu recours pour faire adopter la Loi Travail.

La Fédération de l’Hérault du Parti Socialiste dénonce une nouvelle fois ce recours à l’article 49-3 pour remettre en cause avec le plus grand des mépris le droit à la retraite de chaque Français-e.

Nous appelons de nos vœux le vote de la motion de censure qui sera présentée dans les prochains jours au parlement.

Nous appelons également chaque électeur et chaque électrice à prolonger cette motion de censure par un vote sanction contre les listes de LREM lors des élections municipales des 15 et 22 mars.

Hussein Bourgi
Premier Secrétaire Fédéral du PS Hérault