La FRTP (Fédération des Travaux Publics Occitanie) organisait un « débat » avec des candidat.e.s, choisi.e.s par ses soins, ce jeudi 20 février. Y participaient M. Delafosse, Mme. Mantion, M. Vignal, M. Larue, M. Altrad et M. Rokvam. 

Les organisateurs avaient décidé de ne pas inviter ma liste ainsi que celle conduite par Alenka Doulain.

Aucune raison sérieuse ne nous a été donnée, mais les raisons d’un tel choix sont évidentes.

En effet, nous portons un projet clair et sans ambiguïté de fin du gigantisme urbain et de la bétonisation. 

Nous le disons depuis des mois, nos premières mesures consisteront à mettre un terme définitif au projet de méga centre-commercial à la périphérie de Montpellier voulu par Philippe Saurel : si nous sommes élus, Ode à la mer n’aura pas lieu ! De même, nous arrêterons le projet du nouveau quartier Cambacérès, situé entre trois bretelles d’autoroute, qui est un non-sens social et écologique. Plus globalement, nous défendrons le cadre de vie des Montpelliérains et des habitants de la métropole en préservant les terres agricoles, les espaces naturels et les lieux de vie et de loisir. Plutôt que cette course en avant insensé vers un développement urbain toujours plus incontrôlé, nous investirons dans la réhabilitation de nos quartiers qui ont été laissés à l’abandon au cours de ces dernières années. Nous voulons reconstituer une ville à taille humaine composée de quartiers vivants et solidaires.

Les promoteurs le savent. Ils ont compris que nous n’étions pas « béton-compatibles ». Ils ont compris que si les Montpelliérains nous font confiance, le 22 mars prochain, le règne du béton-roi sera définitivement terminé.

Clothilde OLLIER
RASSEMBLEMENT DES ÉCOLOGISTES ET DE LA GAUCHE