Le 13 février dernier, les avocats de Carcassonne, Béziers, Rodez et Perpignan avaient tous convergé vers Montpellier afin d’interpeller le gouvernement d’Édouard Philippe sur les effets de la réforme des retraites sur leur profession. 

Depuis le lundi 6 janvier, les avocats du barreau de Montpellier, et ceux de toute la France sont en grève générale. Protestant contre le projet de réforme des retraites, ils reprochent le fait que l’intégration du régime autonome de la profession dans le régime universel amène à doubler leurs cotisations retraite et comme le souligne l’avocate et Présidente du Conseil national des barreaux, Christiane Féral-Schuhl « condamne ainsi la profession à la mort économique ».

La journée de mobilisation menée par le bâtonnier Rémy Lévy a donc commencé, en fin de matinée, par un rassemblement sur les marches du palais de justice de Montpellier.

Dans l’après-midi les portraits des avocats mobilisés ont été accrochés aux grilles de la cour d’assises. Avec inscrit, leurs dates de prestations de serment qui équivaut au début de l’exercice de leur profession, et 2020, la date symbolique où ils arrêteront d’exercer celle-ci.

Les avocats rejoints par les manifestants pour la retraite aux flambeaux sont ensuite descendus sur la place de la comédie pour clore cette journée d’action en lumière.

La grève générale est censée prendre fin aujourd’hui, lundi 17, à minuit, à voir si le conseil de l’ordre qui l’a organisée ce matin décide de sa prolongation.

La mobilisation contre la réforme des retraites continuera en tout cas la semaine prochaine dans d’autres villes et à Montpellier avec un rendez vous jeudi 20 février à 10h30 devant la CPAM Gambetta.