Jean-Michel WEISS, Secrétaire Général de la Fédération Autonome de la Police Municipale Hérault-Gard, souhaite apporter une précision importante. 

Le fonctionnaire territorial d’Agde, incarcéré depuis le 7 juillet 2019 est soupçonné d’avoir allumé près d’une quarantaine d’incendies volontaires dans l’Hérault au cours des trois dernières années, n’a pas le statut d’agent de la police municipale.

L’exercice de la fonction d’agent de police municipale est particulièrement encadré. Les agents sont titulaires d’un agrément délivré par le Procureur de la République, et par le Préfet, ils sont par ailleurs assermentés et détenteurs d’une mission de la force publique.

Le mis en cause, est lui, fonctionnaire territorial, issu de la filière technique, au grade d’adjoint technique. Il était affecté au service environnement de la mairie d’Agde et il exerçait les missions d’agent de surveillance de la voie publique. Par ailleurs, il était également sapeur-pompier volontaire.

Cette précision est importante, car le niveau d’honorabilité n’est pas le même.

Sans remettre en cause la gravité des faits reprochés, le fait d’identifier cette personne en qualité d’agent de police municipale discrédite l’ensemble de la filière de la police municipale, qui est totalement étranger à cette affaire.

Fédération Autonome de la Police Municipale
Hérault – Gard