Une trentaine d’organisations et collectifs étudiants locaux et nationaux ont décidé de lancer une pétition, pour demander la validation automatique du deuxième semestre pour tous les étudiants.

VOIR AUSSI : Coronavirus : 1044 hospitalisations en cours et 181 décès, en Occitanie

Pour les signataires, alors que les universités sont fermées depuis le 16 mars, le ministère et les présidences d’université multiplient les injonctions à faire des cours en ligne et annoncent des examens dématérialisés. Une démarche qui serait créatrice d’inégalités pour les organisations et collectifs étudiants locaux et nationaux.

« La seule solution égalitaire […] est la validation automatique du semestre »

À Montpellier, le SCUM, Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier participe au lancement de cette pétition nationale aux côtés d’une trentaine d’organisations et collectifs étudiants locaux et nationaux.

Pour le SCUM, il n’est pas possible d’accepter « la course aux examens dans ces conditions. La seule solution égalitaire qui soit à la hauteur des enjeux sanitaires et sociaux de cette crise sans précédent, est la validation automatique du semestre. Si l’Université de Montpellier (UM) et l’Université Paul Valéry Montpellier 3 (UPVM3) ont effectivement tenté d’assurer une continuité pédagogique, il s’avère que cet effort n’a pas permis de surmonter la fracture numérique et l’isolement de milliers d’étudiants entrainés par la situation sanitaire et sociale actuelle. »