Du 6 février au 31 mai 2020, l’auteur et metteur en scène Hugo Paviot sera accueilli à la Résidence de création littéraire Lattara. 

Mais qu’est-ce que la Résidence de création littéraire ? Fondée en 2017 et située à quelques minutes en tramway du centre-ville montpelliérain, cette maison de 120m2 avec jardin est un lieu propice à la réflexion et à la création. Sur une période de trois à quatre mois, entre février et mai, elle accueille de nombreux auteurs et fait en sorte à ce que ces derniers rencontrent les publics de la Métropole au cours d’événements littéraires et artistiques.

Pour 2020, Hugo Paviot aura l’occasion de concevoir son second roman au sein de ces lieux. Son premier ouvrage, Les Oiseaux rares, est sorti tout récemment aux éditions du Seuil le 2 janvier 2020.

Hugo Paviot, un écrivain polyvalent. 

Hugo Paviot (crédit photo – Bénédicte Roscot)

Né en 1972, Hugo Paviot est un romancier, dramaturge, poète, traducteur et metteur en scène. Grâce à son premier roman, il a été lauréat d’une bourse d’écriture de la région Île-De-France dans le cadre du programme « résidences d’écrivains ». Il est à l’origine de onze pièces de théâtre publiées aux éditions Lansman, L’Amandier et Laquet. Ce dernier a également reçu le Prix de la Fondation Charles Oulman pour l’événement Anne 2032. Le Club de la presse au Festival d’Avignon a également vanté ses mérites en lui attribuant le prix ARDUA. Il remportera de nombreux autres prix, dont le Prix littéraire des jeunes européens, de quoi certifier ses talents d’écrivain.

Ses textes ont été mis en scène par Maurice Bénichou, Anchika Velez, Susana Lastreto, Jean-Christophe Houin, Xavier Czapla et David Arribe. Il a lui-même mis en scène, en coproduction avec la Scène nationale du Sud-Aquitain, « La Trilogie d’Alexandre » composée de ses pièces Vivre (2017), La Mante (2016) et Les Culs de plomb (2012) pour laquelle il a reçu une bourse d’écriture du Centre National du Livre. Depuis 2008, Hugo Paviot dirige une compagnie de théâtre appelée Les Piqueurs de Glingues. Il est aussi l’auteur d’un recueil de poèmes, L’éclat du samouraï, paru en 2014 au Pérou aux éditions Amotape Libros, dans une version bilingue, avec une traduction en espagnol du poète péruvien Jorge Nájar.