Lors du dernier conseil municipal établi le 27 janvier, le soutien envers la filière viticole du Biterrois a été voté par les élus. 

La viticulture fait partie intégrante des traditions françaises et la ville s’est décidée à la défendre. Dans la région, Béziers a fait du secteur viticole, un outil essentiel pour assurer son économie locale. Afin de défendre le domaine viticole français dans un contexte international tendu, une motion a été transmise au Président de la République  pour faire entendre les paroles du Conseil Municipal.

En octobre 2019, les États-Unis ont décidé de taxer 25% les vins français, en représailles d’aides accordées au constructeur aéronautique Airbus. Or, ils représentent la première destination des exportations françaises de vin, d’une valeur s’élevant à 1,7 milliards d’euros. De plus, la région Occitanie s’inscrit comme étant le premier bassin de production national et la première exportatrice en volume vers le territoire étasunien. Elle compte plus de 59 coopératives, 1 400 caves avec une production de vins s’élevant à plus de 5 millions d’hectolitres.

Le Conseil Municipal de Béziers revendique : le soutien aux entreprises exportatrices frappées par les mesures américaines avec la mise en place d’un fonds de compensation,  une mise place d’actions auprès de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) pour lutter contre les mesures douanières prises par les États-Unis, une renégociation pour les accords de libre-échange, un plan de communication et de promotion des vins français à travers le monde pour donner plus de visibilités aux viticulteurs.