Montpellier : Deux « nouveaux » dans l’équipe de Patrick Vignal, pour les municipales

Montpellier : Deux « nouveaux » dans l’équipe de Patrick Vignal, pour les municipales

Patrick Vignal, candidat LaREM aux municipales à Montpellier, a présenté deux nouvelles recrues vendredi, pour porter son projet, pour la ville.

S’il a eu sa période “frondeur”, s’il a joué la note Villani qui lui a peut-être permis « d’arracher l’investiture LaREM » selon son expression, aujourd’hui le candidat de La République En Marche, ce parti ou mouvement créé par Emmanuel Macron pour les élections présidentielles en 2017, joue la partition du : « en même temps.»

Hélène Qvistgaard et Maxime Alby presque un grand écart

Hélène Qvistgaard et Maxime Alby sont les deux « nouveaux » dans l’équipe de “Montpellier en Capitale !” Hélène Qvistgaard est une ancienne adjointe d’Hélène Mandroux, syndicaliste (CFDT), présidente de l’association “Militer autrement,” et juge aux Prud’hommes de Montpellier. Maxime Alby, est le président du Modem dans l’Hérault. Pour rappel le Modem est le parti créé par François Bayrou en décembre 2007, galvanisé par ses 18,57% à l’élection présidentielle de cette même année. Souhaitons à Maxime Alby de tenir au sein des marcheurs montpelliérains, plus longtemps que son patron qui n’aura été ministre de la Justice du gouvernement Philippe, qu’un mois.

Alors que l’on pourrait y voir un grand écart, les deux sont sous le charme du “dynamisme de Patrick.” Pour Hélène Qvistgaard, c’est direct : « je fais confiance dans son dynamisme. » Puis certainement, dans la puissance de son réseau : « Patrick m’a convaincu qu’avec ses liens avec le national, il pourrait avec les autres députés, et les Marcheurs de Montpellier faire en sorte que l’on obtienne des choses pour la ville, que n’a toujours pas obtenues Philippe Saurel ». Des “choses” que le député de l’Hérault devrait nous présenter rapidement, selon la présidente de l’association “Militer autrement.” Côté centriste, Maxime Alby porte une certitude : « maire, Patrick Vignal saura s’entourer de différentes sensibilités […] on sera un groupe de femmes et d’hommes derrière lui soyez en sûr, c’est un homme d’écoute […] il fait de la vraie concertation, cela me semble assez juste pour un mandat à venir […] ce qu’il a fait pour les coeurs de ville, en fait un candidat expert de la ville […] pour remettre je l’espère Montpellier en Capitale ».

« Il y aura sept maires à plein temps »

« J’ai muté, le renouvellement c’est dans les têtes, c’est pas de prendre une génération qui n’a jamais exercé, et donc la philosophie que l’on aura c’est le partage du pouvoir […] nous, c’est plus un maire à plein temps qu’on veut, c’est des maires à plein temps qu’on veut, il y aura sept maires à plein temps, » propose Patrick Vignal.

Dans sa dynamique donc Patrick Vignal n’imagine aucun autre résultat que celui de la victoire, mais une question s’impose : dans la mesure où vous n’êtes pas élu, est-ce que vous siègerez dans l’opposition ? Le candidat demande alors avec humour : « il n’y a pas piscine là, c’est pas possible ? » Occasion de lui répondre avec la même tonalité : « non c’est judo aujourd’hui. » Et comme à son habitude, il ne fuit pas la question :  « bon décidément je vais tout lâcher […] Si pour une raison nous sommes dans l’opposition, mais ce ne sera pas le cas, et qu’il reste un petit groupe seulement, je laisserai ma place sans problème […] si on n’était élus qu’une dizaine, je laisserai ma place à ceux qui le méritent, parce que moi j’ai déjà eu des mandats ».

Très prochainement “Montpellier en Capitale !” devrait voir une nouvelle arrivée, peut-être l’un ou l’une des sept maires potentiels de la ville.