Les 50 ans de l’AISMT, Service de Santé au Travail, 1969-2019

L’AISMT (Association Interprofessionnelle de Santé et de Médecine du Travail), fondée le 11 septembre 1969, fête ses 50 ans en 2019.

L’Association a été créée à l’initiative des groupements professionnels de l’industrie, des entrepreneurs des travaux publics, d’entreprises diverses, ainsi que par la chambre de commerce de Nîmes, Uzès et Le Vigan. À ce jour, l’Association possède 14 centres dans le Gard et assure le suivi de santé de 90 000 travailleurs avec 8500 entreprises adhérentes. Elle compte 85 salariés répartis sur trois pôles : un pôle médical (infirmiers, médecins, auxiliaires médicaux), un pôle technique (toxicologues, psychologues, etc) et un pôle administratif.

Prévenir les risques professionnels, et maintenir les travailleurs dans leur emploi

Aujourd’hui, le monde du travail fait face à des enjeux cruciaux : vieillissement de la population active, allongement de la durée du travail, montée de la précarité et émergences de nouveaux risques sanitaires nombreux. Pour pallier ces problèmes, l’AISMT agit sur trois niveaux : le suivi individuel du salarié, le diagnostic de l’entreprise dans son ensemble et les actions de prévention à mettre en place. L’objectif de l’association est de prévenir les risques professionnels et maintenir les travailleurs dans leur emploi.

L’AISMT : 50 ans d’existence, mais toujours en évolution

En janvier 2019, la DIRECCTE (Directions Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi) a renouvelé l’agrément de l’AISMT pour 5 ans. En effet, l’organisme a reconnu les efforts de l’association en vertu de sa pluridisciplinarité et de sa prévention dans la médecine du travail. L’AISMT met également en œuvre une politique rigoureuse de gestion économique et financière. Cette gestion permet de proposer un niveau de cotisation faible à ses adhérents. Cette année, a été mise en place la « per capita », une cotisation par salarié déclaré. Pour 2020, ces derniers verront leur cotisation baisser de 4 euros (soit, une baisse de 6%).

Une Maison de la Prévention est également un projet en cours de création. L’objectif, ici, est de regrouper les différents centres afin de garantir la polyvalence des services. À Nîmes, une centralisation de 16 équipes est prévue, tout comme le développement du pôle technique et l’ouverture d’un Village de la Prévention. Ce village permettra de mettre en place des sensibilisations ciblées sur les risques professionnels des salariés. L’AISMT compte également créer des espaces dédiés aux consultations, salle de conférence et auditorium, pour garantir ses préventions.

L’AISMT : un organisme qui agit pour ses adhérents 

Inscrite dans le décret relatif à la modernisation de la santé au travail depuis 2017, l’association fait face à de nouveaux objectifs : l’actualisation du cadre juridique de l’activité des Services de Santé au Travail par rapport aux nouvelles réalités de l’emploi et le rééquilibrage des actions des services en lien avec les enjeux actuels de prévention auxquels font face les entreprises : vieillissement de la population, montée des addictions, risques routiers, cancers, amélioration de la qualité de vie au travail, maladies chroniques, etc.

Pour répondre à ces objectifs, l’organisme a identifié 4 missions qui sont assurées par leurs équipes médicales et leur pôle prévention : les actions en entreprise, les conseils en entreprise, le suivi et l’accompagnement des salariés, et le suivi sanitaire et la traçabilité.

Petit zoom sur leurs actions en entreprise

En 2019, l’Association a mis en place des forums de prévention sur plusieurs thématiques. Le risque routier, avec la sensibilisation des salariés en intra-entreprise et les 4 demi-journées de  » Forum Risque Routier » au Circuit de Lédénon, en partenariat avec les pompiers, la Gendarmerie et la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer.

Les addictions, avec plusieurs rencontres entre employeurs et professionnels et avec un film réalisé en collaboration avec les apprentis de section photographie de l’IRFMA – CMA.

Les TMS (Troubles Musculo-Squelettique) avec des sensibilisations sous le format de stand et Escape Game, dans une ère ou la sédentarité et le travail de bureau influent sur les mauvaises postures. Pour finir, des préventions sur les risques chimiques. En tout, plus de 1800 personnes auraient participé à ces actions de sensibilisation.

Zoom sur leurs conseils donnés aux entreprises 

L’AISMT apporte ses conseils aux employeurs pour accompagner la mise en place de mesures de préventions des risques professionnels, et ainsi proposer des préconisations pour préserver l’état de santé des salariés. Les thématiques abordées sont principalement les risques psychosociaux (RPS) et la Qualité de vie au travail (QVT).

Les actions mises en place sont la sensibilisation auprès des managers, la création de tables rondes employers l’accompagnement à l’intégration des RPS dans le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) et l’accompagnement de la mise en place d’activités physiques pour lutter contre la sédentarité au travail.

Zoom sur les suivis et accompagnements des salariés 

Ce sont les équipes médicales qui assurent le suivi individuel d’un salarié. La périodicité des visites diffère en fonction des risques auxquels les personnes sont exposées. Lors des visites, des orientations complémentaires peuvent être prescrites : psychologue de travail, étude ergonomique de poste, évaluation sociale, etc. 

De nos jours, le maintien de l’emploi des salariés atteints de pathologies chroniques est un enjeu majeur. Pour atteindre cet objectif, l’AISMT coordonne une cellule de maintien en emploi en partenariat avec CAP EMPLOI, CARSAT service social, et CPAM, service médical du Gard. Cette cellule permet la prise en charge des salariés présentant des risques élevés.

Zoom sur le suivi sanitaire et la traçabilité avec une nouvelle application

L’Association contribue à la veille sanitaire et à la traçabilité des expositions professionnelles (bruits, rayonnements, manutention, produits chimiques, etc). Ces veilles sanitaires sont indispensables dans l’amélioration des conditions du travail puisqu’elles garantissent la qualité de vie des salariés et optimisent ainsi la performance en entreprise.

Une application santé

Pour la prise en charge des risques professionnels, l’AISMT compte mettre en place le réseau APPTIV, une application santé créée par le Pôle Santé Travail des Pyrénées Orientales. L’objectif de l’application est de mettre en lien l’employeur, le salarié et le Service de Santé au Travail de façon à réaliser un bilan de prévention pour l’entreprise à la suite d’une analyse des données des trois parties prenantes (employeur, employé et Service Santé). Cette application permettra d’identifier les actions nécessaires à l’amélioration de la maîtrise des risques. De plus, le dirigeant non-salarié qui adhérera au réseau APPTIV pourra bénéficier d’un suivi médical au même titre que ses salariés.

« Apte ou pas apte », l’univers de la médecine du travail et de la santé dans l’entreprise est passé à des niveaux plus précis d’analyses. « Avec l’AISMT que ce soit de façon individuelle, ou qu’il soit question de diagnostic de l’entreprise, des risques et de la prévention, nous proposons un service pluri disciplinaire complet pour le bien-être des individus et de l’entreprise, » explique Éric Butel, président de l’association.

Infos pratiques : AISMT, 13bis Boulevard Talabot, 30000 Nîmes | Contact : 04 66 04 21 33