Mardi 18 décembre 2019, Isabelle MARSALA, Adjointe au Maire, déléguée à la Culture a présenté l'exposition "A la ville à la mer" en présence de David BIOULES, à l'espace Dominique Bagouet. ©Ville-Métropole de Montpellier
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

L’exposition « À LA VILLE À LA MER » présente les œuvres de David Bioulès. Elle est à découvrir jusqu’au 29 mars 2020 à l’Espace Dominique Bagouet de Montpellier.

David Bioulès est né à Montpellier en 1965. Après des études universitaires à Paris en arts pratiques et histoire de l’art, il devient enseignant. Ses travaux prennent appui sur le dessin des objets anodins, observés aux cours des promenades, des déplacements en voiture ou à pied. Avec ses travaux, peut se poser la question suivante : dans notre monde fragmenté, qui est responsable de ce que l’on voit ?

Ses œuvres dépeignent ces objets du quotidien (chaise, cabane, gaine de chantier, stock de pneus, déchets abandonnés, bouées) sans ensemble homogène, sans contexte, seulement des morceaux, des télescopages visuels, des paysages découpés, décollés de leur fond initial et sans support. Ces artefacts invisibles, transparents, là sans être remarqués, deviennent au centre de l’attention sans pour autant éblouir d’artifices.

Chaque chose est telle qu’elle est.

Durant l’exposition, les visiteurs pourront retrouver des chaussures non portées et des parasols fixes, repliés ou tantôt ouverts, mais dénués de leur contexte et de leur fond. Quel est l’objectif ? Représenter ces objets non pas comme des objets esthétiques mais comme des choses à part entière. Des choses qui sont là, parce qu’elles sont là. David Bouliès réfute l’idée de trouver ces objets beaux, ingrats ou démodés. Car chaque chose à ses propres traits, sa propre silhouette qui la rend singulière. La beauté et la mode sont subjectives, en contingence perpétuelle selon les ères et les périodes, elles ne reflètent pas forcément ce qui est là, ce qui est vrai, ce qui est concret.

Les matériaux utilisés par l’artiste sont le pastel gras et les cartons colorés destinés à l’encadrement. Ces cartons rappellent l’intérieur des boîtes à chaussures et les couleurs retenues seront le fruit du hasard : blanc, rose, bleu, gris. La chaussure reste identique, car au delà de toute leur apparence, les différentes paires de chaussures ont toutes le même but : marcher et protéger celui qui la porte.

Infos pratiques : Exposition « A la ville à la mer » | du 18 décembre au 29 mars 2020 | Espace Dominique Bagouet : Place Charles de Gaulle, 34170 Montpellier

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
À LA UNE
Montpellier Danger Loi Sécurité Globale 27 fev 2021 ©JPV

[VIDEO] Danger Loi Sécurité Globale, Sophie Mazas : « nous devons absolument soutenir notre démocratie »

Le Collectif Danger Loi Sécurité Globale Montpellier avait organisé une conférence de presse animée sur le parvis de l’opéra Comédie, ce samedi 27 février, pour rappeler toute l’ambiguïté, l’illégitimité et...

Occitanie : Coupe du Monde de Rugby 2023, « nous sommes la Région Rugby »

À l’occasion de la présentation du calendrier des matchs de la Coupe du Monde de rugby 2023, la Région Occitanie et ses partenaires sportifs tenaient une conférence de presse autour...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LEGALES