L'Occitanie, c'est aussi la Région du fromage

Grand rendez-vous de la communauté maritime française, les Assises de l’économie de la mer se déroulent ce 3, et 4 décembre 2019 au Corum à Montpellier.

Un service important de sécurité a été déployé pour une arrivée et un discours très attendus d’Emmanuel Macron.

Revoir le direct #AEM2019

Quid de la French Sea Tech

Fort d’un constat : « l’économie maritime représente 14% de notre richesse nationale, trois fois plus que le secteur automobile, » le candidat Macron avait encouragé en 2017, la dynamique du Cluster maritime, avec l’idée de mettre en place les moyens de construire une French Sea Tech.

Mais ce mardi 3 décembre 2019, Frédéric Moncany President Cluster Maritime Français était dans l’attente cette French Sea Tech : « beaucoup restent à faire pour trouver les technologies de demain et adapter les nouveaux métiers […] Faisons souffler le vent de l’optimisme » une sorte de piqure de rappel au Président de La Rébublique qui avait annoncé en 2017 : « je veux construire une véritable stratégie maritime pour notre pays. »

Thématique de l’écologie

Concernant la biodiversité : aujourd’hui, 24% des espaces maritimes français sont protégés, le Président a réaffirmé son objectif d’atteindre les 30% d’ici 2022. Pour l’urgence climatique et les émissions de gaz à effet de serre : « la France a invité ses partenaires à abaisser la vitesse des navires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ». Mais rien sur la mise en place d’une zone ECA (Emission Control Area, zone de contrôle des émissions) sur la mer Méditerranée. Sur les ports de France, dans son discours Emmanuel Macron a précisé que : « l’État sera au rendez-vous pour équiper nos ports […] bâtir les infrastructures du 21e siècle. »

Avec Élisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire, la précision suivante a été apportée : « nous avons l’objectif de suppression des déchets plastiques d’ici 2025. »

Puis en quelques mots sur l’éolien : « d’ici 2025, l’État attribuera chaque année 1GW de puissance supplémentaire, soit l’équivalent de 1 à 2 parcs éoliens chaque année. »

Une programme prioritaire de recherche

Emmanuel Macron annonce le lancement d’un programme prioritaire de recherche Océan et Climat : « L’Océan est un bien commun de l’humanité […] protéger l’océan est un impératif […] documenter les écosystèmes […] les risques et les évolutions… »

Lutte contre la piraterie et modernisation

L’engagement a été pris dès 2008 avec l’opération navale ATALANTA pour lutter contre la piraterie maritime dans le bassin somalien. Quant à la modernisation des capacités navales des armées, Emmanuel Macron a annoncé la commande de 6 nouveaux patrouilleurs outre-mer.

Retraites des pécheurs

En revanche, une petite note dans le discours redonne le ton du « en même temps », à propos des retraites des pécheurs, à quelques jours de la mobilisation du 5 décembre : « les retraites seront examinées avec le plus grand intérêt, et le respect des particularités de cette profession, et des risques qui sont pris, des contraintes qu’elle porte. » Extrait vidéo du discours :

En conclusion, le président pointe que « le 21e siècle sera maritime. C’est là que se jouent la puissance et la géopolitique de demain… » Une heure de discours, où le mot migrant n’aura pas été prononcé.

Serge Ragazzacci, secrétaire départemental de la CGT UD34 espérait bien, lui, rencontrer le Président de la République, « on tenait surtout à pas louper le moment, à lui rappeler qu’on est opposé aux réformes qu’il est en train de mettre en place, et en particulier la réforme des retraites et on ne pouvait pas, ne pas appeler, aujourd’hui, à une manifestation, alors qu’il venait à Montpellier ».

Interview de Serge Ragazzacci, secrétaire départemental de la CGT UD34 à propos de la venue d’Emmanuel Macron, à l’occasion des Assises de l’économie de la mer, mardi 3 décembre 2019 :

En parallèle des Assises de l’économie de la mer, la CGT en collaboration avec les Confédérations Espagnole (CCOO) et portugaise (CGT P) organisaient un état des lieux, sur « Solidarité et sauvetage en Mer Méditerranée », en compagnie des ONG : SOS Méditerranée, Sea watch, Open arms, avec un objectif simple, rappeler la nécessité de l’entraide et la solidarité en mer.

Migrants, les décisions politiques manquent…

Alors que peu de ports s’ouvrent aux migrants, que les décisions politiques manquent, les États portent atteinte à un élément primordial du droit international, l’assistance aux personnes en détresse en mer.