Quatre questions à Stéphane Herb sur l’ambiance post-primaire, du Rassemblement Citoyen pour l’Écologie

Stéphane Herb, dépouillant lors de la Primaire du Rassemblement Citoyen pour l’Écologie, le 12 octobre 2019
L'Occitanie, c'est aussi la Région du fromage

Propos recueillis. Quatre questions à Stéphane Herb, hier référent du collectif Citoyens pour le Climat à Montpellier, aujourd’hui militant Europe Écologie Les Verts, et proche de Jean-Louis Roumégas.

VOIR AUSSI : Le Rendez-Vous avec Stéphane Herb : « c’est vraiment un engagement citoyen que je veux »

1/ Vous avez fait passer, en fin de semaine dernière, un communiqué pour la presse, dans lequel vous dénonciez notamment « les tricheries » qui auraient eu lieu selon vous, au cours de la primaire du « Rassemblement Citoyen pour l’écologie ». Quelles sont-elles ? Comment auraient-elles pu faire influencer l’élection en faveur de Clothilde Ollier ?

Concernant la primaire, il est acté aujourd’hui que des membres du Parti Socialiste sont venus voter en masse à la primaire du Rassemblement Citoyen pour l’Écologie. Il s’agit de plus d’une centaine de membres du Parti Socialiste, […] avec une consigne de vote claire pour Clothilde Ollier.
On est en légitimité de se demander pourquoi ces soutiens de Michaël Delafosse se sont déplacés aussi massivement pour cette primaire qui, il faut le rappeler, n’était pas une primaire ouverte à toutes et à tous, mais uniquement aux personnes ayant adhéré et soutenant le « Rassemblement Citoyen pour l’écologie ».
Rajoutons qu’une campagne de dénigrement et de propagande a été soigneusement orchestrée par Mme Clothilde Ollier, Monsieur Manu Reynaud et Monsieur Christian Dupraz, élu EELV à la Région, dont le message était clair : Jean-Louis Roumégas aurait fait alliance avec le Maire sortant Philippe Saurel. Ce message que toutes et tous ont entendu de la bouche des principaux protagonistes cités ci-dessus, et que même la Directrice de campagne de Monsieur Delafosse a rapporté à des militants EELV, lors d’une rencontre fortuite. Bien entendu cette rumeur est fausse et diffamatoire ! En réalité ils reprochent aussi à Jean-Louis Roumégas de refuser tout accord avec des appareils politiques au premier tour.

Que dire aussi du vote à cette même primaire, d’un adjoint de Clothilde Ollier, […] habitant Murles ?
Tout ceci montre bien que les voix (seulement 40 voix d’avance) de Mme Ollier ont été obtenues de façon plus que floue et contestable, que ce vote peut donc largement être remis en cause, et qu’il ne reflète en rien la réalité du vote tel qu’il aurait dû l’être, c’est-à-dire transparent, conforme aux règles établies, et dans le respect des citoyens qui se sont inscrits au « Rassemblement Citoyen pour l’Écologie » et qui ont adhéré à son fonctionnement, ses valeurs et son autonomie.
Comment après ces révélations accepter l’inacceptable, laisser le Parti Socialiste désigner le candidat des écologistes, et éliminer le mieux placé pour gagner en mars prochain la mairie de Montpellier avec les citoyennes et les citoyens.

2/ Quels sont les enjeux de ces soutiens que vous dites « suspects » à Clothilde Ollier ? Est-ce le retour « des pratiques douteuses, et arrangements entre amis » ?

Les enjeux de ces soutiens sont politiques et uniquement politiques et plus du tout suspects aujourd’hui ! Une nouvelle fois, la politique politicienne a fait valoir son caractère non respectueux des citoyennes et des citoyens. Le rassemblement imaginé et initié par l’équipe de Jean-Louis Roumégas vaut d’être respecté et mis en œuvre, et non pas sali par ces pratiques d’un autre temps. Comment pouvoir faire de l’écologie citoyenne en organisant des accords de partis, alors que la ligne souhaitée, et déclarée par l’AG et le Rassemblement est justement l’autonomie ?

Nous avons saisi les instances régionales d’EELV pour qu’ils statuent sur ces manquements, annulent la primaire du 12 octobre 2019, actent l’ingérence du PS dans cette primaire, fassent respecter le choix des adhérents EELV qui ont voté à plus de 98% en faveur de ce rassemblement, et d’une stratégie d’autonomie
Nous verrons si EELV cautionne ces arrangements entre ami.es et s’ils valident qu’un petit nombre de leurs membres puissent publiquement déroger aux valeurs qu’ils prétendent incarner et s’asseoir sur les adhérents et les citoyens.

3/ Vous vous défendiez de vouloir faire « gagner l’écologie citoyenne autonome à Montpellier », cette autonomie pourrait-elle passer par le rejet de l’étiquette EELV, et la création d’une liste autonome ?

L’heure n’est plus aux petits arrangements entre amis !
L’histoire ne retiendra pas ce qui a été fait hier, mais bien les actions de demain pour construire un avenir en accord avec le monde qui nous entoure. Comment faire croire à une démocratie participative quand le projet de Rassemblement Citoyen et l’engagement pris lors de sa construction ont été bafoués, au détriment de tous ceux qui y ont participé puis adhéré ?

Aujourd’hui les citoyens attendent plus de leurs représentants.
Comme vous le dites, dès le début de mon engagement politique, je me suis positionné en représentant de la citoyenneté en faveur de l’écologie citoyenne et non politique. J’ai adhéré à EELV et à ce projet pour faire avancer les débats politiques et stopper les pratiques obscures.

C’est en accord avec cet engagement que j’ai décidé après plusieurs mois de travail et d’échanges de soutenir et de construire ce projet avec Jean-Louis Roumégas, et je valide doublement ce choix aujourd’hui.
Je souhaite poursuivre ce Rassemblement citoyen pour l’écologie et organiser avec les Montpelliérains une gestion de la ville avec nous et pour nous. Il est temps que les politiciens et les partis se mettent au service des citoyens et plus le contraire.

Nous devons changer la façon de gouverner et les rapports aux citoyens.
Concernant le logo EELV, les instances régionales du parti sont saisies, nous attendons des réponses que nous espérons rapides. Quelque soit leur décision notre envie de construire ce Rassemblement citoyen pour l’écologie avec les citoyens restera intact et se poursuivra.

4/ À quatre mois des élections municipales, Jean-Louis Roumégas prépare-t-il son retour sur le devant de la scène politique ? Peut-être en dehors du cadre du rassemblement Citoyen pour l’écologie ? Aurait-il déjà passé des accords de poste avec d’autres forces politiques, ou des candidats déjà déclarés ? En est-il de même pour vous ?

À quatre mois des élections, Jean Louis Roumégas et l’ensemble de son équipe souhaitent poursuivre le travail débuté il y a plus d’un an, avec des militants associatifs et citoyens. Nous avons la responsabilité de construire ce projet avec les citoyennes et les citoyens, et non pas avec les partis politiques aux abois.
Pourquoi en dehors du Rassemblement ? Nous revendiquons la paternité de cette initiative et de cette dynamique qui aujourd’hui est dévoyée par l’équipe de Clothilde Ollier et Manu Reynaud.

Un accord de poste ? Si tel était le cas, Jean Louis Roumégas aurait validé l’entrisme du PS, fermé les yeux sur les tricheries, accepté d’être second de liste selon les règles internes à EELV, pris la présidence de la Métropole, et son équipe aurait eu la moitié des postes comme l’a suggéré le secrétaire national David Cormand, lors de sa visite.
Pour ce qui me concerne, je n’ai rien demandé à qui que ce soit, ni même à Jean Louis Roumégas pour construire le rassemblement, ni un poste, ni une fonction, ni d’accord avec un autre candidat ou parti.

Je ne suis pas à vendre !
Après notre victoire, ma place sera celle où je pourrai le mieux servir notre projet citoyen et écologiste, la ville de Montpellier et sa métropole
Nos places à toutes et à tous seront décidées par l’ensemble des personnes constituant le Rassemblement Citoyens pour l’Écologie. Je n’ai proposé qu’une seule chose à Jean Louis Roumégas, être actif dans cette campagne, et porter haut et fort la voix des citoyens, et mettre mes compétences au service du collectif.
Mon seul souhait, celui de Jean Louis Roumégas et de l’équipe qui l’entoure est de faire gagner l’écologie citoyenne, de faire de Montpellier un modèle de ville apaisée, sécurisée, active où chacun pourra choisir, vivre ensemble en harmonie avec leur environnement et avec la nature qui nous entoure !