Le maire socialiste de Clapiers, Éric Penso a décidé d’interdire l’usage des pesticides sur sa commune.

VOIR AUSSI : Pesticides, Clothilde Ollier : « l’eau qui coule à Murles, c’est celle qui arrive dans les robinets à Montpellier.»

Suite à la demande d’une conseillère municipale, le maire socialiste de Clapiers a décidé de suivre l’initiative de la maire écologiste de Murles, Clothilde Ollier. Il devient ainsi le deuxième maire du département de l’Hérault et le premier de la Métropole de Montpellier à prendre un arrêté anti-pesticides.

Dans un courriel, le maire justifie son arrêté, « En tant qu’élus locaux, nous avons la volonté politique et la responsabilité de protéger la santé de nos habitants y compris à notre modeste échelle. Nous avons également la responsabilité d’accroître la résilience de nos territoires face à l’urgence climatique, par la mise en œuvre de solutions locales concrètes et rapides. »

En pratique, cette décision ne devrait pas avoir de valeur légale, un maire n’ayant pas le pouvoir de prendre ce type d’arrêtés. La décision d’interdire tout ou partie des pesticides devant être prise par le ministère de l’Agriculture.