Mardi 17 septembre 2019, le Hall d’accueil de l’hôpital Arnaud de Villeneuve accueille des ateliers ouverts au grand public ainsi qu’aux professionnels.

Si la mort d’un enfant est un événement dramatique, des règles simples de prévention diminuent considérablement le risque de mort inattendue du nourrisson.

Ainsi, en 1994, la campagne nationale « Je dors sur le dos » a permis de réduire le nombre de cas de mort inattendue du nourrisson, qui est passé de 1500 à 500 par an. Depuis, ce nombre stagne alors qu’une étude de l’Institut de veille sanitaire (INVS) a démontré que 100 à 150 décès pourraient être encore évités.

Annonce - Pub - Advertisement

100 à 150 décès pourraient être encore évités

L’unité du centre de référence de la Mort Inattendue du Nourrisson (MIN) du CHU de Montpellier propose, pour la quatrième année consécutive, en partenariat avec le ministère de la santé et l’ANCReMIN (Association Nationale des Centres de Référence de la Mort Inattendue du Nourrisson), des ateliers ouverts au grand public ainsi qu’aux professionnels, de 13h30 à 17h, mardi 17 septembre 2019, dans le hall d’accueil d’Arnaud de Villeneuve.

Les participants seront évalués à leur arrivée et à la fin des ateliers, avec pour objectif de mesurer l’impact de ces mises en situation. Ils bénéficieront aussi d’une information complète sur l’ensemble des mesures de prévention auprès des puéricultrices du centre de référence.

De nombreuses actions de sensibilisation auront lieu également, durant cette semaine de prévention, au sein des différentes équipes de pédiatrie du CHU.

Annonce - Pub - Advertisement