20 ans que l’État n’avait pas passé commande auprès de la Maison Fabre !

C’est une excellente nouvelle qui est tombée : L’institution millavoise Fabre va confectionner une partie des gants de la Garde républicaine. La maison aveyronnaise a su répondre à un cahier des charges très strict et proposer des gants à la hauteur des besoins de l’élite de la gendarmerie.

Cela faisait vingt ans que l’État n’avait pas passé commande auprès de la Maison Fabre. On ne peut que regretter que les institutions n’aient pas pris conscience plus tôt de la nécessité de préserver les savoir-faire véhiculés et transmis par de tels ateliers. Au plus fort de son activité, dans les années 1950, le secteur du gant employait jusqu’à 6.000 personnes et sur les 150 fabricants d’après-guerre, il ne reste aujourd’hui plus que 18 entreprises qui emploient un peu moins de 400 personnes.

Annonce - Pub - Advertisement

Au-delà du métier qui est transmis de génération en génération, la qualité et la réputation de ces ateliers font rayonner nos productions françaises dans le monde entier et notamment en exportant nos savoir-faire par la formation. Le groupe Chanel a bien pris conscience de l’importance de ces filières, puisqu’elle a pris dans son giron la maison Causse Gantier. Ces ateliers français dont l’évolution suit bien souvent l’histoire des familles de ceux qui les ont créés doivent faire l’objet d’une attention particulière et méritent que les pouvoirs publics les protègent et y fassent appel.

On ne peut que se féliciter que la Garde Républicaine se fournisse auprès de cette prestigieuse maison aveyronnaise. L’État et les institutions doivent amplifier ce cercle vertueux et patriote en favorisant nos métiers d’exception, nos filières locales et l’excellence des maisons françaises.

Communiqué de presse de France JAMET,
Député français au Parlement européen
1
ère Vice-présidente du groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie – Pyrénées Méditerranée, Membre du Bureau national du Rassemblement National

Annonce - Pub - Advertisement