La Marche des Diversités a investi Montpellier, samedi 20 juillet, pour un défilé politique, joyeux et festif.

Après un rassemblement des Gilets Jaunes aux abords du Peyrou, qui a été précédé une déambulation montpelliéraine, au cours de laquelle des projectiles ont été tirés sur les forces de l’ordre, les Gilets Jaunes ont déployé une banderole à l’intention des participants de la Marche, sur laquelle on pouvait lire : « Liberté, Égalité, Répression ».

Annonce - Pub - Advertisement

La Marche des Diversités commémorait, cette année, les 50 ans des émeutes de Stonewall, du 28 juin 1969, acte fondateur du mouvement de revendication des droits de la communauté LGBTQI+ (Lesbiennes, Gays, Bi·es, Trans, Queer, Intersexes et plus).

Après, le traditionnel Forum des associations LGBTQI+ au Peyrou et les discours des personnalités politiques, la Marche a commencé dans la joie et la bonne humeur.

Une Pride qui était aussi l’occasion de rappeler « que les discriminations sont multiples et que les sociétés racistes et sexistes sont forcément des sociétés LGBTQI+phobes. » 

Une marche très suivie par les Montpelliérains, venus en nombre pour défendre les droits des LGBTQI+, et qui s’est terminée par un rassemblement Place de la Comédie, au cours duquel la foule a observé une minute de silence en hommage aux victimes de violence contre les personnes LGBTQI+, avant que ne s’enchainent les discours pour promouvoir les droits des LGBTQI+.

Annonce - Pub - Advertisement