Mise à jour à 15h30, ce mardi 16 juillet 2019

François de Rugy, l’homme qui divise. Désinvolture, absence de position éthique ? Même une tribune de soutien à l’actuel ministre de la Transition écologique et solidaire qui a circulé ce week-end au sein de la majorité a été abandonnée, selon des informations recueillies par BFM.

304 députés LaREM, dans l’expectative d’une fin heureuse. Avec une succession de révélations, François de Rugy se dit victime d’acharnement. Mais face à ce possible feuilleton de l’été, l’exécutif a choisi la stratégie de la transparence, avec une enquête activée par Matignon sur la rénovation de l’appartement de fonction, et une seconde par l’Assemblée sur ses dîners à l’hôtel de Lassay.

Semaine décisive

La première enquête lancée vendredi dernier est programmée sur une semaine, et sa conclusion devrait être assez rapide. Pour les fameux dîners, François de Rugy s’est rendu dès samedi à l’Assemblée pour s’expliquer.

Cette semaine devrait être décisive. Deux éléments resteront déterminants : un, l’absence de nouvelles révélations, et deux, des enquêtes qui définiront une absence de faute.

Lundi, Premières réactions d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron ne souhaite pas « prendre de décisions sur la base de révélations, mais sur des faits ». Le président a déclaré qu’il avait « demandé au Premier ministre d’apporter toute la clarté » sur cette affaire. Premières réactions, au cours d’une conférence de presse à Belgrade à l’occasion d’un déplacement en Serbie.

Aujourd’hui, mardi 16 Juillet 2019 démission de François de Rugy

15h10 – Médiapart annonce, Edwy Plenel sur BFM,  « François de Rugy a démissionné en raison d’une nouvelle enquête prévue cet après-midi » ; « La démission est provoquée par une nouvelle enquête. Nous avons transmis hier soir de nouvelles questions sur l’utilisation de ses indemnités de mandat quand il était député […] Il aurait enfreint l’une des rares règles qui encadraient l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) lorsqu’il était député : l’interdiction de s’en servir pour payer sa cotisation à son parti politique.Nous faisons notre travail au service de l’intérêt général. »

15h16 – France Info, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, annonce que la démission de François de Rugy a été acceptée.