Acte 35 des Gilets Jaunes et 14 juillet : Entre mobilisations et interpellations

Après de multiples appels à manifester, les Gilets Jaunes se sont bien mêlés aux festivités parisiennes du 14 Juillet.

Plusieurs centaines de Gilets Jaunes se sont rassemblés, en marge des Champs-Elysées, provoquant quelques tensions avec les forces de l’ordre.

Annonce - Pub - Advertisement

Dans les faits, les Gilets Jaunes ont été discrets, ne portant que des foulards et des ballons de baudruche jaunes. Ils se sont tout de même fait remarquer en sifflant copieusement les passages du Président de la République.

https://twitter.com/ClementLanot/status/1150329333422206977

Suite aux rassemblements les deux figures du mouvement, Jérôme Rodriguez et Maxime Nicolle ont été interpellés, pour participation à une manifestation illicite, avant d’être relâchés dans l’après-midi. De son côté, Éric Drouet, autre figure médiatique a été interpellé par les forces de police, avant d’être remis en liberté en fin d’après-midi.

À 17h15, la préfecture a communiqué le chiffre de 175 personnes interpellées sur la journée.

Montpellier : une faible mobilisation pour l’Acte 35

Les Gilets Jaunes étaient peu nombreux, pour l’Acte 35 de la mobilisation, qu’ils ont poursuivie du 13 au 14 juillet. Ainsi une petite centaine de manifestants se sont regroupés dans le centre-ville, occupant même brièvement l’une des voies de la Gare Saint-Roch, selon certains témoignages.

De leur côté, les Gilets Jaunes du rond-point des Prés-d’Arènes ont passé le week-end sur le rond-point, pour une opération « Village Vacances » et accueillir les juillettistes de « manière conviviale et ultra visible ».

Annonce - Pub - Advertisement