Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

L’élection partielle de Lodève dont le premier tour s’est déroulé dimanche dernier est à elle seule une leçon politique intéressante. 

Première observation : constatons que le parti socialiste atteignait avec difficulté moins de 6,5% il y a quelques semaines aux élections européennes. Dimanche il totalise 40% sur le canton et tout un chacun peut constater qu’aucun événement particulier n’a eu lieu entre temps.

Deuxième observation : quiconque a parcouru ce canton et plus précisément la ville de Lodève n’a pas manqué de s’apercevoir du caractère sinistré d’un territoire sous gestion socialiste continue depuis des années.

Troisième observation : Les socialistes, qui n’ont même pas osé afficher ce qualificatif, se sont présentés sous le qualificatif de « majorité départementale », dénomination erronées dans la mesure où toutes les élections depuis les cantonales de 2015 ont apporté la démonstration qu’ils étaient ultra minoritaires dans ce département.

C’est donc grâce à une mobilisation fermement sollicitée de quelques électeurs qu’un résultat aussi paradoxal a pu voir le jour. Le peu d’intérêt suscité par des élections partielles, les conditions climatiques ou toute autre raison ont dissuadé tous ceux qui aspirent à un véritable changement, qui souhaitent soulever la chape de plomb qui étouffe la gestion départementale depuis des années, de se rendre aux urnes. L’abstention de près de 75% en est la triste démonstration mais il n’est jamais trop tard. Lors du second tour il appartient à chacun de mettre en œuvre ses responsabilités. Les regrets postérieurs ne sont pas réparables.

Je ne suis pas membre du Rassemblement National mais simplement soucieux de voir un vent de liberté et d’indépendance pénétrer au conseil départemental.

Seule l’élection de Stéphanie GALZY, parfaitement au fait de toutes les questions intéressant ce département, est en mesure de réaliser cet objectif. Aucune voix de ceux qui souhaitent cet appel d’air ne doit lui manquer.

Henri Bec Conseiller départemental
Canton Béziers1

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Le festival Scène d’Expression Végétale Ephémère s’ouvre (en avance) sur « L’arbre : le lien du sol au ciel »

Une conférence pour amorcer en douceur, la 4e édition du festival Scène d’Expression Végétale Ephémère |S|E|V|E| qui se déroulera du 15 au 17 octobre prochain autour de la thématique de...

Jean-Marc Oluski, Président du Medef Montpellier, Matthieu Ourliac, Président du Medef Béziers, André Deljarry Président de la CCI Hérault et Grégory Blanvillain, Président de la CPME Hérault (©JPV)

CCI Hérault : André Deljarry candidat à sa succession pour « lancer ici et maintenant un cycle de développement économique pérenne »

Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) sont des établissements publics de l’État gérés par des chefs d’entreprise élus. En cette fin d’année 2021, et pour cinq ans, les dirigeants...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES