[VIDEO & ITW] Point presse, ce mardi avec André Deljarry, président de la CCI de l’Hérault pour faire un bilan de mi-mandat sur l’ensemble du territoire, et sur les grands projets qui portent une volonté d’efficacité et de solidarité.

« Je me suis mis dans le coeur du réacteur »

Direct, son récépissé en main et en introduction, André Deljarry annonce qu’il vient de s’inscrire sur les listes électorales de la ville de Montpellier ce 18 juin 2019. Symbole ou appel, chacun y verra ce qu’il voudra, mais pour le président de la CCI une analyse de la ville et de son agglomération présente des dossiers importants pour l’avenir, et il confirme ainsi : « j’ai toutes les raisons pour être acteur de ma cité. » Puis il passe un message à l’attention des entrepreneurs comme lui : « je le dis aux chefs d’entreprises, très clairement : arrêtez de râler. Si vous voulez exister économiquement sur Montpellier, votez à Montpellier… »

Le président Deljarry précise : « je me suis mis dans le coeur du réacteur, le coeur du réacteur, c’est Montpellier. » Dans quelques semaines, il sera intéressant de vérifier, si le coeur du réacteur n’est pas aussi le poste de pilotage.

Annonce - Pub - Advertisement

Interview d’André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-président de la CCI Occitanie, sur son bilan de mi-mandat, avec aussi quelques explications à propos de son inscription sur les listes électorales à Montpellier :

« Faire de l’Hérault la destination, où il fait bon entreprendre. »

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Hérault accompagne et représente plus de 74 000 entreprises du territoire. Le bilan de mi-mandat affiche les ambitions de son président : « faire de l’Hérault, la destination où il fait bon entreprendre. »

La TFC (Taxe pour Frais de Chambres de commerce et d’industrie, ndlr), seule ressource pérenne des CCI se réduit de façon abyssale. On peut déjà compter environ : moins dix millions pour l’Hérault. Il y a donc une priorité à poursuivre de façon exponentielle la dynamique entrepreneuriale de la CCI. On pouvait noter la présence de Mohamed Afennich, le nouveau directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Hérault qui succède à Bruno Ducasse appelé à diriger le groupe Montpellier business school qui compte accueillir 5000 étudiants dans les années qui viennent.

André Deljarry, le mandat de la transformation

La CCI de l’Hérault, « un accélérateur de Business » est elle-même en phase de transformation pour conserver et “booster” son attractivité.

« Aller vite, très loin, très fort » sont les mots du président André Deljarry. Transformation donc, le Parc des expos qui achèvera ses rénovations, le CFA de Béziers en renaissance complète d’ici fin 2021. Sète et le club des croisières passent de 40 000 à 120 000 croisiéristes. L’aéroport de Montpellier qui vise un objectif de deux millions et demi de passagers d’ici 2020. Business school, CFA de Montpellier, site du siège de la CCI autant de projets qui seront finalisés d’ici la fin du mandat. Une attention portée aussi à l’ensemble du territoire : « nous nous occupons des 342 communes du département », affirmera le président de la CCI Hérault, et d’insister : « sans vitalité dans le coeur de ville, il n’y a pas de périphérie. C’est le centre-ville qui porte une dynamique économique globale. »

Afin de promouvoir les entreprises du territoire, comme trouver les nouveaux moyens de répondre à leurs problématiques, la CCI se réinvente pour ne pas subir le changement, mais rester une institution motrice du changement.

Annonce - Pub - Advertisement