La Commune de Paris est une période historique troublée qui dura deux mois entre le 18 mars et le 28 mai 1871, et se termina par la tragédie de la « semaine sanglante ».

Au commencement, la période de la Commune débute par une révolte d’ouvriers, d’artisans de Paris contre le gouvernement d’Adolphe Thiers. Une révolte qui donnera lieu à la mise en place, durant plusieurs semaines, à une forme d’« autogestion » de la ville de Paris.

D’autres villes emboîtent le pas à cette nouvelle forme de gestion à l’instar de Lyon, Marseille ou bien encore Nîmes.

Le gouvernement exilé à Versailles exerce une répression féroce contre les insurgés. Les historiens estiment vraisemblablement que près de 7.500 personnes ont perdu la vie durant la commune même, et par la suite près de 10 000 personnes furent condamnées à de l’emprisonnement, à la peine de mort ou bien encore au bagne.

Annonce - Pub - Advertisement

Parmi ces figures emblématiques, on peut compter Louise Michel, militante communarde et déportée durant sept années en Nouvelle-Calédonie.

Le Prolé a commencé à commémorer la semaine sanglante avec trois événements distincts, une exposition historique, une représentation artistique en direct et enfin une journée pluriartistique.

  • Jusqu’au samedi 25 mai – Aujourd’hui et demain, dans la cour du Prolé, « Les Contemporains parallèles » peindront en hommage à Gustave Courbet et aux Communards en réalisant une prestation intitulée « Création, action : peintures en direct »
    .
  • Vendredi 24 mai à 19 heures, les amis du Prolé invitent à venir au vernissage de l’exposition historique sur la Commune de Paris (1871)
    .
  • Samedi 25 mai à 11 heures, apéro littéraire en présence d’Hervé Le Corre qui présentera son livre « Dans l’ombre du brasier », roman dont l’action se déroule pendant la semaine sanglante
    • 12h30 : Repas
    • 15 heures : Vernissage des bâches peintes par Les Contemporains Parallèles
    • 16 heures : Causerie autour de la Commune de Paris et de l’association des Amis et Amies de la Commune de Paris (1871), par Raymond Huard et Robert Malclès
    • 17h30 : « 7 voix pour Alexis Retors, héros anonyme de la Commune de Paris (1871) », une pièce créée et mise en scène par Jean-François Homo d’après les recherches de Michèle et Robert Malclès, avec les voix des adhérents de l’association des Amis et Amies de la Commune de Paris
    • 20h30 : Chantons ensemble… avec les « chœurs » du Prolé ! À coups de guitare, d’accordéon et de paroles distribuées, Michèle Leho et Billy vous feront chanter à tue-tête.

Infos pratiques : Le Prolé, 20 rue Jean Reboul à Nîmes

Annonce - Pub - Advertisement