Christophe Castaner l’a reconnu : « Je n’aurais pas dû employer le terme attaque. » Un mot utilisé par le ministre de l’Intérieur, après l’irruption de dizaines de manifestants le 1er mai dans l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Très critiqué après avoir évoqué une « attaque » à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière en marge de la manifestation du 1er-Mai à Paris, Christophe Castaner a donc reconnu ce vendredi 03 mai que le terme n’était pas approprié.

24 heures de polémique, et le ministre a jugé qu’il aurait dû utiliser le terme « intrusion violente » Expression évoquée devant lui, par des responsables de l’hôpital parisien qu’il avait transformé en « attaque. »

« Accepter de revenir sur ces mots, ça ne me pose aucun problème », a-t-il poursuivi, lors d’une conférence de presse en marge de sa visite à Toulon.

Les images de « l’intrusion » :