La « journée internationale de revendication des travailleurs et des privés d’emploi pour plus de justice sociale » a démarré dès 10h à Montpellier avec un cortège mêlant syndicats et Gilets Jaunes.

Un cortège de plusieurs milliers de manifestants, qui regroupait notamment l’Union locale montpelliéraine de la CGT, l’Union départementale FO 34, Solidaires 34, plusieurs groupes de Gilets Jaunes de Montpellier et de l’Hérault et des partis politiques, a défilé ce matin de premier mai, dans les rues de Montpellier.

Annonce - Pub - Advertisement

Pour la Commission Convergence 34 de l’assemblée générale des Gilets Jaunes du Peyrou, il s’agissait de rester « unis dans le cadre de ce premier mai historique, Gilets jaunes et syndicalistes, malgré tous les obstacles, cela afin de préparer ce que tout le monde attend : bloquer le pays pour les faire céder sur tout ».

Ce vœu pieux n’a pas été suivi longtemps, alors que les Gilets Jaunes ont décidé de prendre la tête du cortège et de perturber l’organisation de l’Union locale de la CGT de Montpellier, en chantant « quand il faut y aller, les Gilets Jaunes sont là !« .

Après quelques hésitations, le défilé du premier mai s’est élancé en direction de la Place de la Comédie.

Sur place, les Gilets Jaunes, toujours en tête du cortège, ont décidé de poursuivre vers la Préfecture, laissant le cortège rejoindre l’Esplanade et le forum de la Ligue des droits de l’Homme.

Parmi les multiples revendications de ce premier mai de « convergence », on pouvait notamment retrouver, la « justice fiscale et la diminution de la TVA sur les produits de première nécessité« , la « hausse de tous les salaires, des retraites et des minima sociaux« , le « retrait des réformes Dussopt, Buzyn, Blanquer« , ou encore l’ »abandon de toute réforme de retraite par points« .

Les Gilets Jaunes ont prévu de reprendre la manifestation, dès 13h, sur la Place de la Comédie.

Annonce - Pub - Advertisement