« Voir loin pour agir juste » c’est ainsi que Michael Delafosse définit sa démarche participative pour co-construire l’avenir avec les Montpelliérains.

Une conférence de presse lundi matin 15 avril a permis de présenter l’agenda de Destins Montpellièrains pour les mois à venir. Une confirmation de la volonté d’un dialogue permanent avec les habitants.

Entre café-débat et balade urbaine le Président du groupe d’opposition municipal « la gauche pour Montpellier » offre aux citoyens les possibilités de faire avec lui un diagnostic de la ville, des villes pour tracer les projets de demain. Il confirme aussi avec sa plateforme une interaction facilitée et possible avec tous les citoyens qui souhaitent réagir, contribuer ou encore s’investir dans son action. Un outil numérique mis en place par l’équipe digitale, dont le responsable web Max Ruffo précise qu’une adaptation et une innovation permanente, se fera en fonction de l’évolution des usages.

La priorité pour Michael Delafosse est d’installer avec cette méthode, les bases pour travailler à « un Montpellier innovant, plus écologique, plus solidaire, plus apaisé. » Il n’en est pas question pour le moment, mais cela viendra, selon ses mots, ce n’est pas encore : « le temps des programmes. »

C’est là que l’avenir s’invente

Le Président de l’association Destins Montpelliérains, et du groupe d’opposition municipal « la gauche pour Montpellier » souhaite installer un état d’esprit qui permette : « de répondre aux défis qui se posent, avec une dynamique à la hauteur des enjeux économiques et de justice sociale, pour que l’on soit dans une métropole dont on puisse dire : c’est là que l’avenir s’invente. »

Interview avec Michaël Delafosse sur les rendez-vous de ce trimestre « pour réfléchir et co-construire ensemble le Montpellier de demain » :

(NDLR : interview enregistré le lundi 15 avril dans la matinée)